L’Arena 92 va t-il finir aux oubliettes ?

Le stade Arena 92

Des nuages sombres trônent au-dessus du projet de l’Arena 92. Les travaux qui auraient dû initialement débuter au début de l’année dernière avaient été bloqués par deux recours déposés par des associations de riverains. Depuis le premier recours déposé par Acri–Liberté a été levé et le second par l’association GAP est en passe de l’être.

Plus rien de semble retenir le lancement des travaux de ce complexe sportif dessiné par Christian de Portzamparc. Mais aujourd’hui la rentabilité d’un tel équipement pour le Racing Métro 92 est remis en question. Le devis établi par Vinci a augmenté et est passé à 350 M€ contre 200 M€. D’autant que plusieurs équipements dédiés au rugby sont en train de sortir de terre dans la région parisienne dont le stade Jean-Bouin ainsi que le stade à Ris-Orangis.

Le club des Hauts-de-Seine pourrait donc se retrouver sans stade si le projet venait à avorter. En effet d’ici 2016, il est prévu sur le stade actuel du Racing, le Manoir à Colombes, d’ériger un complexe de handball pour l’équipe de France. Jacky Lorenzetti, le président du Racing avait récemment dit qu’il trouverait un autre endroit. Plusieurs possibilité sont envisagées : Charlety ou encore Jean-Bouin en alternance avec le stade Français.

Reste que si l’équipement de l’Arena 92 ne voit pas le jour c’est tout le quartier des Groues qui pourrait rester en déshérence encore plusieurs années. Depuis l’annonce par Jacky Lorenzetti de l’Arena 92 à Nanterre, l’EPADESA a initié le réaménagement complet de ce quartier situé à l’arrière de l’Arche. Plusieurs projets sont programmés : Les logements « Ilot » 19 (par les Nouveaux Constructeurs), l’hôtel Valmy (par Unibail-Rodamco), l’université, le programme de logements et de chambres étudiantes par le promoteur Nexity, la salle de sport,… L’établissement d’aménagement de La Défense Seine-Arche projette d’y construire une grande rampe en pente douce de 700 mètres de long sur 40 mètres de large pour relier le parvis de l’Aréna 92 au parvis de La Défense à l’arrière de l’Arche.

Tous ces projets, même s’ils ne sont pas réalisés par le même promoteur sont étroitement liés au complexe multimodal du club Alto Séquanais. La rampe d’accès et le réaménagement des jardins de l’Arche seraient financés en grande partie par les droits à construire de l’Arena 92. Et il n’est pas sûr qu’ Unibail-Rodamco veuille se lancer dans la construction de son hôtel s’il doit donner sur un terrain vague.

Mais à l’EPADESA on se veut rassurants, l’établissement rappelle que pour l’instant le projet est toujours dans les cartons. Concernant les autres projets des Jardins de l’Arche l’EPADESA temporise « En cas d’annulation de l’Arena 92 ils seront tous réalisés, chacun est indépendant ». L’établissement explique que seule la grande rampe d’accès pourrait ne pas voir le jour dans l’imédiat, en effet celle-ci devrait être financée en très grande partie par le complexe du Racing.

Patrick Jarry, le maire de Nanterre qui reconnait que la conjoncture a changé et que les banques prêtent moins facilement, déclare garder espoir de voir arriver les grues. Le maire en avait fait un enjeu politique en mettant en avant auprès de ses concitoyens les nombreux emplois qui seraient créés liés au projet.

Si les responsables du Racing ne souhaitent pas vraiment communiquer pour le moment on devrait en savoir plus dans les prochains mois.