La tour Generali construite par un autre investisseur ? 

La tour Generali

Après l’annulation par l’assureur Italien de son projet, la construction de la tour pourrait tout de même voir le jour. Avec un projet abouti ayant obtenu permis de démolir et construire, purgé des recours, 10M€ investis dans les études, il s’emblerait logique que le groupe Generali revende son projet au lieu d’effectuer une simple rénovation du bâtiment existant, Iris. Avec un projet déjà ficelé et prêt à débuter, des investisseurs, promoteurs ou fonds français ou étrangers pourraient donc racheter le projet.

Emin Iskenderev, le PDG d’Hermitage nous a déclaré être intéressé par la reprise du projet. Si le promoteur Russe venait à reprendre le projet, il serait toutefois modifié. Comme pour le projet Hermitage Plaza, Emin Iskenderov souhaiterait transformer le bâtiment en une tour mixte. La tour qui n’a pas été conçue pour recevoir des logements devrait donc être modifiée notamment à son pied. Pour le PDG d’Hermitage, le projet Generali développait une surface trop importante de bureaux; il explique que les tours dépassant les 50 000m² de bureaux doivent désormais être mixtes.

Sérieusement étudiée par Hermitage, l’annonce éventuelle du projet de rachat pourrait intervenir avant le début août de cette année, si toutefois, le groupe Generali souhaite s’en séparer.

Pour Emin Iskenderov, cela ne fait aucun doute, cette tour se construira, avec ou sans lui. D’autres opérateurs immobilier pourraient être sur les rangs pour une reprise du projet, modifié ou en l’état permettant ainsi un démarrage des travaux rapide.

Par ailleurs, le PDG du groupe immobilier Hermitage qui croit en l’avenir de La Défense nous a indiqué avoir déjà fait une offre de reprise du projet, il y a 6 mois qui a été déclinée par le groupe Generali .

A ce jour l’assureur italien ne souhaite pas communiquer sur cette annulation, mais indique travailler sur la suite.