Eole : les travaux du prolongement du RER E vont enfin débuter

Enfin ! Les travaux du prolongement du RER E vers Mantes-la-Jolie via La Défense vont pouvoir débuter dès cet été.

Une rame du RER E en gare de Haussmann Saint-Lazare - Defense-92.fr

Après des années d’attente, les travaux de prolongement du RER E (Eole) vers Mantes-la-Jolie vont enfin commencer. Le conseil régional d’Ile-de-France et Manuel Valls, le premier ministre viennent d’adopter le plan Etat-région validant le chantier. A l’horizon 2020-2022, Eole intégrera 13 nouvelles stations, dont trois sont à construire de toute pièce.

Si la ligne E reprendra la branche Poissy – Mantes-la-Jolie de la ligne J du Transilien, presque tout est à construire entre Saint-Lazare l’actuel terminus de la ligne, et Poissy : La SNCF Réseau (l’ex RFF) va réaliser un tunnel d’environ 8 kilomètres qui débouchera à l’arrière de la Grande Arche sur l’actuel faisceau où la gare de Nanterre – La-Folie sera construite. Deux autres stations seront créées. La gare de la Porte Maillot sera réalisée sous la place tandis que celle de La Défense sera elle construite sous le Cnit. Les premiers travaux sont déjà visibles à Courbevoie avec la déviation des réseaux (gaz, électricité, eau) durant toute l’année 2015 sur le quai du Président Paul Doumer à l’angle de la rue Ficatier.

La carte du projet de prolongement du RER E

La carte du projet de prolongement du RER E

Le chantier débutera réellement dès cet été à Mantes-la-Jolie avec la réorganisation de la gare pour y accueillir un quai supplémentaire. Dès le printemps, les travaux entreront à La Défense à l’angle du circulaire et de l’avenue Gambetta à Courbevoie, avec là encore la déviation des réseaux. Le gros du chantier sera lancé au cours de l’été 2015 le long de l’avenue Gambetta. C’est ici que sera creusé le puits principal d’où partira le tunnelier.

Le creusement du tunnel entre La Défense et Saint-Lazare par tunnelier sera initié début 2017 à partir du puits de chantier situé sur l’avenue Gambetta. Il progressera ensuite en direction de Paris à raison d’une dizaine de mètres par jour en moyenne, soit environ 280 mètres par mois. Le tunnelier évoluera en grande profondeur, à 30 mètres environ et creusera un tunnel de 6,1 kilomètres d’un diamètre de 9,5 mètres de Courbevoie à Haussmann Saint-Lazare. La section du tunnel entre Courbevoie et Nanterre sera creusée à partir d’un deuxième puits de chantier jouxtant le premier en méthode « traditionnelle », sans tunnelier, également à partir de 2017. Les ouvrages souterrains seront en bitube, contrairement à la partie creusée au tunnelier qui sera en monotube. Fin 2017 le tunnelier sera à Neuilly sur Seine, mi 2018 il entrera à Paris, fin 2018 il se trouvera vers l’Arc de Triomphe, début 2019 il sera vers l’avenue de Messine à Paris pour terminer son périple à Haussmann Saint-Lazare à la mi 2019.

L’évolution du chantier dans le secteur de La Défense de janvier 2015 à 2020

La gare Eole de La Défense, située sous le Cnit, bénéficiera de nombreux accès en offrant un lien direct avec la gare de La Défense depuis la mezzanine de la salle d’échanges. Deux correspondances seront construites. La première avec un couloir permettra de relier les quais du RER A à la nouvelle station tandis que la seconde reliera la gare du Transilien et celle du tramway. Plusieurs accès directs vers l’extérieur seront construits avec une sortie à l’angle du Cnit au niveau de la grande Arche, une sortie devant le Cnit donnant directement sur le Parvis de La Défense (au niveau de l’enseigne Cnit), une sortie dite « Trinity » située à l’arrière du Cnit et enfin une sortie sur l’avenue Gambetta au pied de la tour Exaltis. La gare Eole de La Défense sera équipée de deux voies latérales avec un quai central. Au niveau supérieur sera bâtie la grande salle permettant de choisir les différentes sorties.

Et les travaux auront un impact sur la vie du Cnit. L’activité « Congrès » de Viparis sera totalement arrêtée dès juin prochain pendant la quasi-totalité de la durée des travaux. Une reprise partielle est envisagée à partir de la mi-2019. Les parkings verront leur capacité réduite. Toutes les autres activités seront maintenues dans leur intégralité pendant toute la durée des travaux.

La gare de la Porte-Maillot disposera elle de deux quais et deux voies (un pour chaque sens) tandis que la gare de Nanterre – La Folie sera équipée de sept voies et quatre quais. D’ici 2025 cette dernière accueillera à ses côtés la gare de la ligne 15 du métro Grand Paris qui ensuite desservira La Défense en 2027 avec une gare, cette fois-ci sous le centre commercial des 4 Temps.

Dans quelques mois, la SNCF Réseau désignera l’entreprise qui aura en charge cet immense chantier chiffré à 3,3 milliards d’euros dont 1,691 Mds€ pour la construction des trois gares et le tunnel et 1,046 Mds€ pour les travaux sur la ligne existante et l’amélioration des dix gares existantes. Ce chantier, le plus important pour une telle infrastructure depuis la construction de la ligne E du RER dans les années 90 sera bénéfique pour l’emploi puisqu’il prévoit d’engendrer jusqu’à 6 500 emplois durant le pic du chantier.

9761_camembert

En 2020, le RER E sera mis en service jusqu’à la gare de Nanterre-La Folie, puis en 2022 jusqu’à Mantes-la-Jolie.

A sa mise en service en 2022, la ligne E une fois achevée promet des gains de temps pour les voyageurs. Concrètement: depuis La Défense, pour rejoindre la Villette il faudra compter 16 minutes de moins, pour la Tour Eiffel 12 minutes de moins , pour l’aéroport Roissy Charles de Gaulle 11 minutes de moins ou encore pour le Stade de France 5 minutes de moins, qu’à l’heure actuelle.

La SNCF, qui exploitera entièrement la ligne E du RER, estime que le trafic actuel de 320 000 voyageurs par jour, doublera pour passer à 620 000 voyageurs jour en 2022.

Deux branches autonomes fonctionneront en parallèle sur le tronçon central de Nanterre – La Folie à Rosa Parks. Cela permettra, en cas de situation perturbée sur une branche, de ne pas impacter l’autre branche. La première branche desservira les gares de Mantes-la-Jolie jusqu’à la nouvelle gare Rosa Parks. La seconde branche desservira les gares de Nanterre – La Folie jusqu’à Chelles et Tournand. Le tronçon central entre Nanterre – La Folie et Rosa Parks sera desservi par les deux lignes au rythme de 28 trains par heure, contre 13 trains par heure pour la branche de Mantes-la-Jolie et 16 trains pour les deux branches de Chelles et Tournand. Les voyageurs qui souhaiteront passer d’une branche à l’autre devront changer de train sur le tronçon central.

9761_lignes-2022

Pour l’exploitation d’Eole, les rames actuelles, les Z 22500 seront remplacées et le nouveau parc sera augmenté par rapport à celui d’aujourd’hui.