Tour Phare : Jacques Kossowski rompt les négociations avec Unibail-Rodamco 

La passerelle provisoire de la tour Phare

Quand ce ne sont pas les tours Hermitage, c’est la tour Phare qui créée des remous ! Jacques Kossowski, maire de Courbevoie a déclaré rompre les négociations avec Unibail-Rodamco. L’objet de la brouille entre le maire et la foncière : La passerelle provisoire. Le maire de Courbevoie avait exigé de la foncière que la passerelle provisoire destinée à relier la place Carpeaux au Faubourg de l’arche soit de plain-pied; il explique que cette demande avait été acceptée par Unibail-Rodamco. Or Jacques Kossowski explique avoir découvert le jour de l’ouverture de l’expo de la tour Phare au CNIT que la passerelle ne serait finalement pas de plain-pied mais qu’elle aurait des escaliers. Malgré les escalators et ascenseurs prévus le maire ne décolère pas.

« La présentation de la tour n’intègre pas les aménagements demandés par la Ville pour maintenir la liaison de plain-pied entre le Faubourg de l’Arche et l’esplanade de La Défense pendant la durée des travaux. Par le passé, j’ai obtenu d’Unibail-Rodamco la création de places de stationnement supplémentaires. En revanche, puisque ma demande sur la passerelle n’a pas été entendue, les négociations avec Unibail-Rodamco sont rompues. Cette société doit comprendre que Courbevoie ne se laissera pas dicter sa conduite. La Ville souhaite favoriser l’emploi sur La Défense, mais cette priorité doit aussi intégrer les attentes légitimes des habitants du Faubourg ».

Cette rupture ne bloque pas le projet de la tour Phare en elle-même, mais bloque la destruction de la passerelle actuelle et également la création de la passerelle provisoire, soumises à demande de permis. La mise en place de cette dernière est indispensable pour que le projet soit lancé.

Unibail-Rodamco devra donc revoir sa copie et proposer une passerelle de plain-pied pour que le maire valide le permis de démolir et construire.