Patrick Jarry furieux après le refus de Puteaux d’intégrer le SIEP des Deux Seine

Patrick Jarry

Le maire de Nanterre, Patrick Jarry est une nouvelle fois remonté et cette fois-ci c’est contre son homologue Joelle Ceccaldi, maire de Puteaux. Patrick Jarry reproche à la député-maire UMP de Puteaux son refus de s’associer aux cinq villes (Courbevoie, La Garenne-Colombes, Nanterre, Rueil-Malmaison et Suresnes) dans le cadre de la création d’un syndicat d’études et projet : Le SIEP des Deux Seine.

« Elle refuse de s’associer aux cinq villes pour signer cet accord cadre, préférant le confort du conseil d’administration de l’EPADESA, qui lui permet de garder, avec l’appui des représentants de l’Etat, les mains libres à La Défense, libre de construire des centaines de milliers de m² de bureaux supplémentaires, tandis que les autres communes alentours seraient considérées comme l’arrière cour du quartier d’affaires. Quel mépris ! Quel aveuglement de ne pas voir que ce qui assurera demain l’avenir de La Défense et son rayonnement, c’est sa capacité à se solidariser avec les territoires qui l’entourent, à s’humaniser plutôt que de seulement ajouter des tours aux tours » s’énerve le maire de Nanterre.

Le maire de Nanterre s’agace de la situation et dénonce le comportement de sa voisine qui « refuse le dialogue » en donnant le « champ libre aux promoteurs ». Il épingle aussi le maire de Courbevoie qui a selon lui « baissé pavillon » en signant un accord avec Puteaux.

Pour autant Patrick Jarry ne baisse pas les bras et ne souhaite pas que sa commune ainsi que La Garenne Colombes, Rueil et Suresnes » restent les villes de « l’arrière cour ».

« Nos villes doivent continuer de travailler ensemble avec nos différences, pour imaginer l’avenir de l’Ouest parisien : un territoire où chacun pourrait se loger, se déplacer facilement, et vivre dans un environnement de qualité. Dans ce projet, La Défense s’insère dans son territoire environnant, dans un échange fertile entre le dynamisme du quartier d’affaires et la vitalité économique des territoires environnants. Ce projet collectif permet un développement cohérent et homogène de tout ce secteur et s’insère dans une vision partagée de la Région Parisienne.Signons ensemble un accord cadre avec l’Etat, et poursuivons le travail pour mettre en débat à l’automne un projet de développement territorial qui accompagne la réalisation de cinq et peut être six gares du métro grand Paris sur notre territoire » explique le maire de Nanterre.

Patrick Jarry souhaite signer cet accord cadre avec l’Etat dans le cadre du Grand Paris à l’image de Saint-Denis, Sarcelles, Vitry, Issy-les-Moulineaux,..et que les échéances électorales apporteront du changement à La Défense.

Ce contrat résulte de la loi sur le Grand Paris et détermine, dans une vision partagée avec l’Etat et les communes pour un territoire donné, le type de développement économique, les logements à construire, les nouveaux projets de transports, notamment les gares du futur métro Grand Paris.