Patrick Devdjian garde la présidence du conseil général des Hauts-de-Seine

Patrick Devdjian

Qualifié par de nombreuses personnes de « revanche » Patrick Devedjian, président de Defacto a été réélu jeudi 31 mars 2011 président du conseil général des Hauts-de-Seine lors de la première assemblée des conseillers généraux. Le président seul candidat de la droite a récolté dès le premier tour 27 voix, après le vote des 45 conseillers généraux.

Jean-Christophe Fromantin, maire DVD de Neuilly-sur-Seine et Eric Berdoati, maire UMP de Saint-Cloud avaient laissé planer la possibilité d’une candidature avant de finalement renoncer. Aucun candidat dissident au sein de la droite ne s’est déclaré.

Fâché avec sa majorité depuis de nombreux mois, Patrick Devdjian qui aime à s’appeler « le survivant » a réussi à conserver son fauteuil. La défaite de sa grande rivale Isabelle Balkany aux élections cantonales qui avait annoncé clairement ses ambitions pour le déloger en déclarant notamment le 18 mars 2011: « Nous n’avons plus besoin à notre d’un tête d’un monsieur  » looser et aigri » qui en veut à la terre entière », aura servi à Patrick Devdjian pour conserver sa place.

Jean Sarkozy qui avait déclaré son soutien à Patrick Devdjian, lundi dernier, le 18 mars 2011 déclarait souhaiter « voir du sang neuf » aura donc fait volteface en apportant une grande complicité et de larges sourires à son aîné politique durant la séance. « J’ai rassemblé des gens qui m’étaient hostiles » a déclaré Patrick Devdjian.

Jean André Lasserre élu PS de Courbevoie, nouveau venu au conseil général ayant été élu à Courbevoie pour le canton sud a dénoncé la gestion de l’affaire de la Coupole par l’EPADESA et maintient son opposition aux projets des tours Phare, Hermitage et Ava. En revanche l’élu a jugé que certains projets comme celui de la tour Carpe Diem étaient bien intégrés à la ville.