Passerelle de la tour Phare : Kossowski dit de nouveau « non »

La passerelle provisoire de la tour Phare

Unibail-Rodamco, le promoteur et investisseur de la tour Phare devra une nouvelle fois revoir sa copie pour la réalisation de la passerelle provisoire qui assurera la liaison entre le Faubourg de l’Arche et La Défense. Le maire de Courbevoie, Jacques Kossowski vient de réaffirmer dans un communiqué qu’il s’opposait à la nouvelle proposition de La Foncière.

« J’ai rompu les négociations avec Unibail en novembre dernier, considérant que la liaison entre La Défense et le quartier du Faubourg de l’Arche n’était pas assurée dans des conditions suffisantes de confort et de sécurité pendant la durée des travaux. Je veux le maintien d’un passage de plain-pied et cette condition n’est pas négociable » déclare le maire qui reconnait tout de même un « progrès » .

La nouvelle solution proposée par Unibail-Rodamco prévoit trois passages, dont un de plain-pied. Mais cette passerelle de plain-pied serait détruite au bout de trente mois, pour permettre la construction de la Tour. Ainsi, pendant presque deux ans, les 30 000 usagers qui passent quotidiennement de La Défense au Faubourg de l’Arche n’auraient d’autres solutions que d’emprunter des ascenseurs et des escalators.

« Rien ne se fera sans mon autorisation », prévient le maire de Courbevoie, qui ne donnera son autorisation qu’à la condition d’une passerelle de plain-pied « pendant toute la durée des travaux ». « Je crois avoir montré avec la tour Generali que je savais être ferme », rappelle Jacques Kossowski.