Le PS de Courbevoie demande « l’heure des comptes »

Jean-André Lasserre devant la gare de Bécon-les-Bruyères

« L’état de La Défense est désastreux. Jacques Kossowski est l’un des principaux responsables » voilà ce qu’affirme Jean-André Lasserre, l’élu d’opposition du PS à Courbevoie. Dans une lettre distribuée aux habitants de la ville, l’élu ne mâche pas ses mots et qualifie l’actuel maire, Jacques Kossowski de « responsable » d’une ardoise de 500 M€ laissée à ses concitoyens.

« La ville de Courbevoie a bénéficié, grâce à La Défense, de rentrées financières très importantes. Jacques Kossowski a fait le choix d’impôts locaux très bas, parmi les plus bas de France, explique l’élu. Pendant 50 ans, les infrastructures de La Défense ont vieilli, se sont usées. La dalle, les tunnels, les réseaux sont obsolètes. Depuis 18 ans, le maire de Courbevoie est dans toutes les instances de La Défense. Il a encaissé l’argent du quartier d’affaires sans prendre sa part de responsabilités dans l’entretien du territoire d’une partie de la commune. Il a fermé les yeux sur le gouffre financier qui se creusait ». L’élu d’opposition indique son inquiétude « Qui va payer ? L’État ? Les caisses sont vides » pour lui ce sont les habitants de Courbevoie qui paieront la note.

Le chef de file du groupe d’opposition réaffirme dans sa lettre sa demande pour qu’un moratoire soit mis en place concernant les projets Phare, Hermitage Plaza et Ava. Jean-André Lasserre, s’oppose toujours à la construction de ces trois projets de tours qui selon lui seront très couteux pour la collectivité. « Des ressources peuvent être trouvées dans l’aménagement des sous-sols de La Défense, dans la diversification des types de surfaces proposées (logements, espaces pour PME ou pour indépendants) mais aussi dans la juste valorisation des espaces publics confiés au privé ».

Pour lui le projet Hermitage Plaza est un « scandale » qui détruit des logements accessibles et facilement réhabilitables. « Les promesses initiales de l’EPADESA sont d’ailleurs remises en cause puisque l’établissement d’aménagement parle pudiquement de «redéfinition de l’ouvrage de couverture» de la départementale 7. Cette tour fragilise le quartier et tous les immeubles d’habitation qui l’entourent (Damiers, Ancre, Louis Blanc…) » explique t-il.

« Les droits à construire vendus par l’EPADESA pour les 300 m de la tour Phare ne couvrent même pas les travaux d’aménagement de l’espace public. Cette tour, en plus d’être mal positionnée, est une lourde atteinte au cadre de vie des habitants des quartiers Faubourg de l’Arche et Regnault » s’alarme l’élu au sujet de la tour Phare.

Enfin pour la tour Ava, il dénonce un projet qui créerait une « rupture » entre La Défense et le centre ville de Courbevoie.

« Malgré la facture laissée par le maire de Courbevoie, nous pensons que La Défense est un élément structurant de notre territoire. Nous proposons de dissocier les discussions, d’une part sur l’apurement du passif, d’autre part sur les nécessaires investissements pour l’avenir, déclare Jean-André Lasserre qui propose une modification de la loi afin qu’elle mette un terme à la bataille juridique entre l’EPADESA et Defacto, en clarifiant les rôles de chacun ».

Le conseiller général des Hauts-de-Seine et élu de Courbevoie propose à terme un désengagement de l’Etat dans La Défense et donc la dissolution de l’EPADESA. Pour financer le quartier il demande à ce que le conseil général des Hauts-de-Seine, les villes de Nanterre, Puteaux, Courbevoie et même Neuilly-sur-Seine mettent la main à la poche.

L’élu et ses collègues distibuent cette lettre tirée à 25 000 examplaires pendant plusieurs jours dans les boites aux lettres des habitants de la ville mais aussi sur les lieux passants comme les gares et zones commerciales.

A un peu plus d’un an des élections municipales le combat entre les deux hommes, s’annonce rude.