Le Modem et Cap 21 vent debout contre Hermitage

Les Damiers Infra

Le groupe Modem de Courbevoie ainsi que Cap 21 organiseront le samedi 20 novembre 2010 une rencontre avec les habitants à 10 h pour protester contre les opérations de relogement des habitants des Damiers.

« Depuis trois ans, Hermitage joue avec la peur des habitants du quartier; Logis Transports néglige ses locataires; l’EPAD se cache et le Maire de Courbevoie agit à l’inverse de ce qu’il avait promis, préférant organiser des réunions de concertation (ou plutôt d’enregistrement) au cours desquelles il adopte une attitude méprisante » expliquent les élus de Courbevoie qui dénoncent que leur objectif est « de faire rentrer de l’argent dans leurs caisses au détriment de nos concitoyens ». Le Modem et Cap 21 dénoncent également dans un communiqué « les mensonges » d’ Emin Iskenderov, PDG d’Hermitage sur les chiffres du relogement des locataires des Damiers Infra, Anjou et Bretagne; il tente selon eux » d’intimider et dissimuler les failles d’un « projet fou et opaque » et soulignent qu’aucune banque française ne souhaite financer ce projet.

« Logis Transports continue le relogement de gré à gré et dépose des permis de démolir alors que des locataires y résident encore. Aucun plan global de relogement, avec des mesures sérieuses d’accompagnement financier, n’a jamais été élaboré, proposé ni discuté avec toutes les parties prenantes, et en toute transparence. Toutefois, le premier des droits est le maintien dans les lieux.
Enfin, le Maire de Courbevoie bénéficie de soutiens au plus haut de l’État puisque la signature de l’accord, en juin dernier, a eu lieu entre le groupe Hermitage et l’EPAD, en présence des présidents Sarkozy et Medvedev. Ainsi, il peut, avec sa majorité municipale, voter la démolition de logements encore habités » conclut le communiqué.

La réunion se déroulera 3, place des Dominos à Courbevoie (à côté de la supérette Coccinelle)