L’affaire de l’EPAD ressurgit dans la campagne présidentielle

Jean Sarkozy au conseil général

C’est une affaire que l’EPADESA (ex EPAD) aimerait bien faire oublier un peu moins de deux ans et demi après la candidature de Jean Sarkozy à la présidence de l’EPAD. Parmi les reproches faits au candidats sortant lors de son quinquennat; l’histoire de la candidature de son fils Jean Sarkozy pour prendre la présidence de l’EPAD en octobre 2009 après le départ de Patrick Devedjian, revient au cœur de cette campagne présidentielle de 2012. L’affaire avait suscité de très vives réactions et une forte polémique durant quinze jours, contraignant le jeune cadet du président à renoncer à ses ambitions. L’EPAD alors quasiment inconnue du public était devenue durant tous ce mois d’octobre 2009 le centre de toutes les attentions des médias.