Jacques Kossowski inquiet du devenir de La Défense

Jacques Kossowski, le maire de Courbevoie

Au-delà de la nomination par Cécile Duflot, ministre du Logement et de l’Egalité des Territoires, d’un nouveau directeur pour l’EPADESA et de la polémique sur la possible prise en main par Amin Khiari, l’avenir de La Défense est en question. « Quelles orientations donnera la ministre à La Défense » s’interroge le député-maire UMP de Courbevoie, Jacques Kossowski. Celui qui est l’un des vice-présidents de l’établissement explique sa crainte de voir un changement des ambitions du quartier. « Il faut que le gouvernement donne rapidement les orientations pour le quartier explique-t-il, pour l’instant je n’ai pas d’informations ». Le maire affirme avoir appris par la presse ce changement dans la direction de l’établissement sans avoir été informé par le ministère. Pour Jacques Kossowski, La Défense ne doit plus être une affaire de politique locale, ni même régionale; elle doit s’inscrire dans le cadre du Grand Paris pour être en concurrence avec les grandes métropoles comme Londres, Francfort, Madrid ou bien encore Moscou. Le député-maire de Courbevoie craint que Cécile Duflot fasse une chasse aux bureaux pour décider d’y implanter des centaines de milliers de logements. « Si le gouvernement décide d’arrêter La Défense, c’est la mort du quartier s’inquiète-t-il, les entreprises n’hésiteront pas à partir ».

Sur la candidature d’Amin Khiari, il se veut plus réservé tout en émettant de sérieux doutes « Je ne connais pas cette personne » confie-t-il en poursuivant que « pour un poste à ce niveau il faut des compétences et bien connaitre le terrain et dossiers ».