Eric Césari demande le respect de la présomption d’innocence

Depuis sa mise en examen, l’opposition de Courbevoie demande la démission de tous ses mandats par Eric Cesari. Une demande refusée par l’élu UMP qui demande lui le respect de la présomption d’innocence.

Eric Cesari le 19 juin 2014 - Defense-92.fr

Mis en examen dans le cadre de l’affaire Bygmalion, Eric Cesari l’ancien directeur général de l’UMP et actuel élu de Courbevoie et président de l’intercommunalité de Seine-Défense n’apprécie pas l’insistance des opposants de Courbevoie à obtenir sa démission. « Je demande  que Jean André Lasserre respecte la présomption d’innocence » nous a-t-il confié, excluant de répondre au souhait de Jean-André Lasserre, l’élu PS et à celui du Front National local qui veulent le voir quitter ses mandats en cours. Et l’élu UMP ne souhaite pas s’exprimer publiquement ou dans la presse sur cette affaire « contrairement à d’autres je prône le respect du secret de l’instruction ».

Eric Cesari est l’adjoint de Jacques Kossowski, maire de Courbevoie en charge du développement territorial et solidaire mais également président de l’intercommunalité de Puteaux et Courbevoie « Seine-Défense », et membre du conseil d’administration de l’Epadesa et de Defacto.