Quand Paris La Défense ferme en douce un escalier pour monter sur la dalle

Le nouvel établissement Paris La Défense a procédé ce jeudi à la fermeture de l'escalier dit de "la Coupole" sans prévenir les passants ni mettre en place une déviation.

L'escalier de la Coupole qui a été fermé ce jeudi sans la moindre information a vu son passage forcé par plusieurs piétons en colère - Defense-92.fr

Passant, passez votre chemin ! Drôle de surprise ce jeudi pour les salariés et habitants de La Défense mais aussi de Courbevoie qui ont pu constater la fermeture de l’un des accès principaux pour grimper sur la dalle de La Défense. L’escalier provisoire dit de « la Coupole » qui permet depuis la fermeture de la galerie en 2010 de la contourner via une structure métallique reliant la place de la Coupole à la rue Henri Regnault à Courbevoie a été tout bonnement fermé ce jeudi sans la moindre information préalable autant sur place que sur sur le site internet de Paris La Défense.

C’est à la sortie des bureaux en fin d’après-midi que les passants ont découvert que l’équipement était bardé de clôtures sans aucune indication sur les raisons de cette fermeture et plus grave, sans déviation mise en place. Car s’il existe bien d’autres passages, notamment par un couloir à l’intérieur de la galerie coupole, l’avenue de la Division Leclerc ou encore la rampe Coupole (au pied de la tour Total), beaucoup ne les connaissent pas et se sont ainsi retrouvés piégés. Une situation qui a rapidement provoqué la colère de certains qui n’ont alors pas hésité à forcer le passage en retirant une partie des grandes barrières métalliques.

Une bévue que Paris La Défense, le nouvel établissement en charge de la gestion et de l’aménagement du quartier d’affaires reconnait. « Il y a eu une incompréhension entre l’entreprise en charge des travaux et le maitre d’ouvrage », explique l’établissement Paris La Défense qui précise que l’escalier est rouvert jusqu’à lundi avant sa véritable condamnation. La fermeture de cet escalier provisoire, qui perdure tout de même depuis huit ans, doit en réalité être suivie par l’ouverture d’un autre escalier, lui aussi provisoire, mais… « plus confortable ». Les travaux doivent durer jusqu’à début mars. D’ici là les piétons devront utiliser l’une des déviations mises enfin en place…