La création de Paris La Défense inscrite au Journal Officiel

La création de l'établissement Paris La Défense issu de la fusion entre Defacto et l'Epadesa vient d'être inscrite au Journal Officiel.

Le quartier de La Défense le 7 juillet 2016 - Defense-92.fr

C’est à seulement cinq jours de sa naissance qu’a été publié ce mercredi 27 décembre dans le Journal Officiel la Loi n° 2017-1754 du 25 décembre 2017 ratifiant l’ordonnance n° 2017-717 du 3 mai 2017 portant création de l’établissement public Paris La Défense. Issue de la fusion entre Defacto (le gestionnaire du quartier) et l’Epadesa (l’aménageur), Paris La Défense sera désormais l’unique structure chargée de l’aménagement et de la gestion du plus grand quartier d’affaires d’Europe

Le nouveau périmètre d’intervention de Paris La Défense viendra recouper la zone historique de La Défense soit l’intérieur du boulevard circulaire et quelques secteurs adjacents comme les quartiers Valmy ou des Saisons. Cependant les trois villes ainsi que la Garenne-Colombes pourront confier à Paris La Défense l’aménagement d’une partie de leur territoire « sans exclusivité ». Ainsi l’aménagement du vaste quartier Seine-Arche lancé au début des années 2000 pourra être poursuivi par le nouvel établissement.

Des compétences supplémentaires seront aussi données à Paris La Défense en matière de vidéoprotection et de propreté de la voirie et de gestion des déchets.

Une gouvernance locale pour diriger Paris La Défense

Ce nouvel établissement public sera dès le 1er janvier dirigé majoritairement par les collectivités locales. Le département des Hauts-de-Seine y sera majoritaire aux côtés des villes de Puteaux, Courbevoie, Nanterre, Paris, de la région Ile-de-France de Paris Métropole et de l’Etat qui conservera tout de même un siège via le préfet de région.

Dès le début de l’année, les équipes de l’Epadesa et de Defacto ainsi que les engagements contractuels seront transférés au nouvel établissement, Paris La Défense. Dans un premier temps les équipes de l’ex-Defacto (environ 130 salariés) s’installeront dans Coeur Défense avant d’être rejointes par celle de l’Epadesa (110 salariés, sachant qu’une trentaine de collaborateurs ont déjà quitté l’établissement) -actuellement installés à Nanterre- au printemps prochain.

Un premier conseil d’administration aura pour ordre du jour l’élection du président de Paris La Défense. Sans surprise ce devrait être Patrick Devedjian, le président des Hauts-de-Seine et actuellement président de Defacto qui devrait être élu face à la possible candidature du maire de Nanterre Philippe Jarry. Un second visera la nomination du directeur général de Paris La Défense. Pendant cette période d’intérim, la direction générale est confiée à Marie-Célie Guillaume, l’actuelle DG de Defacto.