Les navettes autonomes de La Défense ont déjà attiré plus de 10 000 voyageurs

Tout juste un mois mois après son lancement le service de navettes autonomes de La Défense a embarqué son 10 000ème passager.

Les navettes autonomes circulent dans le quartier de La Défense depuis la fin juin - Defense-92.fr

Elles arpentent la dalle de La Défense tous les jours. Un peu plus dun mois mois après leur mise en service les navettes autonomes de La Défense ont embarqué leur 10 000ème passager ce jeudi 3 août. Lancé fin juin par Île de France Mobilités (ex Stif), Keolis (l’exploitant), Navya (le fabricant des navettes) et Defacto (l’établissement en charge de la gestion du quartier) ce service gratuit permet aux passants de se déplacer dans le quartier d’affaires à bord de véhicules électriques et autonomes à travers trois parcours (les lignes Valmy et Faubourg de l’Arche la semaine et la ligne Esplanade le weekend).

L’heureux passager qui avait pris place à bord d’une navette de la ligne Valmy ce jeudi en milieu de journée s’est vu remettre par Youenn Dupuis, le directeur général adjoint de Keolis IDF,  une boite de chocolats.

Des navettes qui ont déjà fait des adeptes

Une offre de mobilité qui semble avoir déjà fait des adeptes avec en moyenne 150 utilisateurs quotidiens. « C’est sympa de traiter la problématique du dernier kilomètre, s’enthousiasme Laurence, une consultante de la Société Générale. J’en parle à tout mon entourage ». Un avis que partage Choukri, un touriste algérien qui apprécie la balade : « Pour les touristes c’est très bien et si ça peut faciliter le déplacement des salariés c’est pas mal ». Pierre, également salarié à la Société Générale est lui un peu plus nuancé quant à l’utilité des navettes. « C’est sympa mais le temps de trajet est assez long, on va aussi vite à pied », estime-t-il.

Si actuellement un opérateur reste présent à bord des navettes pour s’assurer que tout se passe bien et guider les voyageurs, dès septembre ou octobre prochain les petits véhicules de quinze places fonctionneront de manière totalement autonome. L’expérimentation doit s’achever d’ici la fin de l’année.