La tour RTE fait toujours trop de bruit

Depuis plusieurs années les riverains de la tour Marchand qui abrite des bureaux de RTE à Courbevoie, dénoncent les nuisances sonores du bâtiment.

Depuis plusieurs années les voisins de la tour Marchand se plaignent des bruits émanant du groupe frigorifique du bâtiment - Defense-92.fr

Le ronronnement permanant du groupe frigorifique de la tour RTE à Courbevoie n’en finit pas de déranger le voisinage. Depuis plusieurs années déjà les riverains de la tour Marchand, abritant les bureaux de RTE à Courbevoie, dans le quartier du Faubourg de l’Arche dénoncent le bruit des installations de climatisation du bâtiment, comme nous l’évoquions l’été dernier.

Et cela ne semble pas s’arranger. Car depuis RTE le locataire, et LBO le propriétaire de l’édifice se renvoient la balle sur la responsabilité des nuisances sonores. Dans un jugement du 8 décembre dernier le Tribunal de grande instance de Nanterre a cependant reconnu que la charge des travaux d’isolation revenait au propriétaire, se défend RTE, la filiale de EDF. Un mois plus tard le gestionnaire du réseau électrique français explique avoir informé la mairie de Courbevoie de la décision du jugement et « confirmé qu’elle ferait tout son possible pour accélérer la réalisation des travaux par LBO » tout en rappelant qu’il avait proposé « d’avancer la totalité des frais d’études nécessaires à la détermination d’une solution technique permettant une réduction des émissions sonores ».

Une amende de 7 500 euros avec une astreinte de 750 euros par jour pour RTE

Mais devant une situation qui n’avance pas la mairie de Courbevoie vient de taper du poing sur la table. Dans un arrêté pris ce 22 janvier la municipalité de droite a tranché en imputant à RTE une amende de 7 500 euros à laquelle s’ajoute une astreinte de 750 euros par jour.

« Cette décision est attendue de longue date par les habitants du quartier et donc accueillie avec soulagement », se félicitent dans un communiqué Karim Larnaout et Ghislaine Guessous, deux conseillers municipaux d’opposition à Courbevoie. « RTE qui est une entreprise publique préfère payer 23 000 euros par mois plutôt que faire les travaux qui ne couteraient pas plus de 100 000 euros », s’agace pour sa part Philippe Gambini, l’un des fers de lance de la fronde des riverains.

Sauf que pour RTE cette décision est « injustifiée » et ne vise pas « la bonne personne ». « La mairie de Courbevoie en a bien conscience, ayant demandé dès juin 2016 à SCI TM Courbevoie (LBO), en tant que nouveau propriétaire de la tour Marchand, de réaliser les travaux nécessaires », argumente RTE qui nous confirme son intention d’engager un recours gracieux auprès de la mairie pour demander l’abrogation de l’arrêté.

Les habitants vont donc devoir prendre leur mal en patience. D’autant que ni RTE, ni le LBO ne semblent être pressés de lancer les travaux puisque la filiale d’EDF doit quitter l’immeuble d’ici la fin de l’année prochaine. Le bâtiment pourrait alors bénéficier seulement à ce moment là d’une vaste rénovation ce qui mettrait enfin un terme à ces bruits.