L’incendiaire qui avait causé l’évacuation du Sofitel et de l’Adagio, condamné à de la prison

Boris, un bulgare de 26 ans a été condamné à deux ans de prison, dont la moitié avec sursis ce mardi 5 juillet par le tribunal correctionnel de Nanterre pour avoir volontairement causé un incendie en février dernier entrainant l'évacuation de deux hôtels.

Le Tribunal de Grande Instance de Nanterre - Defense-92.fr

Son geste de colère avait entrainé l’évacuation en pleine nuit de deux hôtels. Ce mardi 5 juillet comparaissait au tribunal correctionnel de Nanterre Boris, un SDF bulgare mis en cause dans un incendie qu’il avait déclenché dans les sous-sols du quartier Michelet lors de la nuit du 6 au 7 février dernier. Le sinistre s’était rapidement propagé entrainant la destruction des systèmes d’ouverture et de fermeture du parking Michelet, avant de se propager à la surface. Ne voulant prendre aucun risque et par crainte de voir le feu se répandre d’avantage, les pompiers avaient décidé d’évacuer les 250 clients et personnels des hôtels Sofitel Adagio en pleine nuit.

Lors de l’audience, l’homme de 26 ans qui s’est exprimé par le service d’une interprète a expliqué avoir « été pris d’une rage, dans une impulsivité incontrôlable » après que deux de ses compagnons d’infortune lui aient volé ses quelques affaires et une centaine d’euros. Cet argent devait lui servir pour se rendre à Londres, sa destination finale. Le sans-domicile avait alors mis le feu aux affaires de l’un de ses adversaires.

Pour son geste, Boris a été condamné à deux ans d’emprisonnement dont la moitié avec sursis. L’homme a également promis de rembourser les 50 000 euros de dégâts mais à condition d’avoir un travail. « Libre ou en prison, je veux du travail » a t-il martelé selon le Parisien. Mais heureusement pour lui il n’aura pas à rembourser cette grosse somme, la facture n’ayant jamais été présentée au tribunal.