Emin Iskenderov demande 10 000 € à Jean-André Lasserre

Jean-André Lasserre

Le jeune promoteur russe du projet des tours Hermitage Plaza, Emin Iskenderov a demandé la condamnation pour diffamation de l’élu socialiste, Jean-André Lasserre qui lui avait reproché dans le journal Le Point d’employer des méthodes de « voyou », devant le tribunal correctionnel de Nanterre.

Me Dominique Tricaud, l’avocat du promoteur a réclamé lors de l’audience qui s’est déroulée le mardi 4 décembre 2012 le paiement de 10 000€ de dommages et intérêts au conseiller général socialiste de Courbevoie (Hauts-de-Seine) Jean-André Lasserre et au site internet du magazine Capital qui avait publié les propos litigieux.

La demande ne s’arrête pas là puisque le promoteur demande que l’éventuelle condamnation soit assortie de la publication du jugement sur le site internet.

« Les tours Hermitage s’appuient désormais sur les pires méthodes des promoteurs voyous » avait affirmé le 4 avril dernier Jean-André Lasserre, fervent opposant au projet, dans un article paru sur Capital.fr.

« Ce n’est pas la personne d’Emin Iskenderov qui était en cause mais le projet », s’est défendu l’élu à la barre.

Le conseiller et opposant municipal de Courbevoie réagissait à l’installation, autour du restaurant les Feuillantines, d’une palissade dans le cadre du curage et du désamiantage de l’immeuble Infra qui doit céder la place aux deux tours jumelles Hermitage Plaza. Selon Jean-André Lasserre, la palissade, d’une hauteur « disproportionnée », gênait le bon fonctionnement du restaurant.

Mais pour l’avocat d’Emin Iskenderov ces palissades « tout à fait conformes à la réglementation en vigueur » justifient la décision du juge des référés déboutant le restaurateur.

« Ce n’est pas un procès pour diffamation mais pour la liberté d’expression », a pour sa part déclaré l’avocat de Jean-André Lasserre, Me Pierre Gaborit.

Le jugement sera rendu le mardi 5 février par le tribunal de Nanterre.