C’est une tour qu’Alain Robert connait très bien. Il l’a escaladée quatre fois depuis sa construction. Mais sa dernière tentative l’an passé de gravir les 185 mètres de la tour Engie, à Courbevoie, dans le quartier du Faubourg de l’Arche lui a laissé un goût amer. Et pour cause, à peine avait t-il commencé son périple que des agents de sécurité du building l’avaient appréhendé l’obligeant à mettre fin à l’exploit et à se reporter sur la tour Total, une autre tour du quartier d’affaires qu’il connait aussi très bien.

Un an plus tard, cette nouvelle tentative aura été la bonne. S’élançant en seulement quelques minutes le Spiderman français a su tromper la vigilance des vigiles d’Engie. Et il n’aura fallu que 45 minutes à l’homme araignée ce lundi matin pour grimper sans la moindre protection et sous les regards amusés des salariés d’Engie et du quartier, cette grande tour toute de verre et d’acier.

Cette ascension sponsorisée par la boisson gazeuse Ginger Ale de Lamb & Watt avait pour but de mieux faire connaitre l’appel aux dons pour sauver la cathédrale Notre-Dame de Paris. « Ce joyau gothique, célèbre dans le monde entier, a besoin de 150 millions d’euros pour réaliser l’ensemble de ses travaux de restauration », explique un communiqué de Lamb & Watt.

« C’est extraordinaire de pouvoir grimper dans mon pays pour une cause qui a besoin d’une plus grande reconnaissance. Merci à Lamb & Watt d’avoir permis que cela se réalise. Cette ascension, nouvelle et difficile, est une de mes escalades préférées jusqu’à présent », déclare Alain Robert.

« Nous sommes fiers d’avoir travaillé aux côtés d’Alain. C’est un vrai maître dans son domaine. Il a une telle faculté de concentration et une telle énergie positive que c’en est incroyable ! Nous sommes heureux de pouvoir l’aider pour sa cause », affirme James Stocker, directeur marketing de Lamb & Watt.

À cette occasion Lamb & Watt Ginger affirme avoir donné un chèque de  5 000 euros à l’association Friends of Notre-Dame de Paris pour participer à la restauration de la cathédrale.

Comme toujours l’ascension d’Alain Robert a attiré de nombreux badauds. « Ça fait peur, c’est terrifiant et c’est impressionnant », lâche Elisa, une salarié d’Engie. « C’est un habitué des lieux, il était déjà venu il y a deux ans. C’est toujours impressionnant, il va vite », rajoute Benjamin. « C’est très impressionnant car en plus il a aucune sécurité », confie pour sa part Cécile.

Et comme à son habitude Alain Robert a eu le droit à une interpellation et a été entendu au commissariat de Courbevoie. Une plainte des responsables d’Engie aurzit dalleurs été déposé à son encontre.

Depuis les années 90, le Spiderman français a fait de La Défense son terrain de jeu favori où il a escaladé bon nombre de tours. En plus des tours Total, Engie et Ariane, ses favorites il a déjà pris d’assaut les tours Areva, CB21, Franklin mais aussi First, la plus haute de France.

Alain Robert au sommet de la tour Engie – Defense-92.fr