Un violent incendie ravage un appartement de la résidence des Damiers Champagne

Un appartement de la résidence des Damiers Champagne a été ravagé par un incendie dans la soirée du jeudi 17 mars.

Un appartement de la résidence des Damiers Champagne a été entièrement ravagé par les flammes - Pompiers de Paris

Le sinistre était impressionnant. Un appartement d’une centaine de mettres carrées situés au septième étage de l’immeuble Damiers Champagne (quartier des Saisons) qui en compte quinze a été entièrement ravagé par un important incendie qui s’est déclaré vers 21 heures ce jeudi 17 mars. Lors de l’arrivée des pompiers les flammes sortaient déjà par plusieurs des fenêtres de l’habitation. L’incendie, probablement d’origine accidentel qui n’a fait aucune victime a été maîtrisé en une heure par les soldats du feu qui étaient équipés de deux lances. Les pompiers ont tout de même dû venir en aide à sept personnes qui ne pouvaient sortir seules. En tout, ce sont pas moins de soixante pompiers et quinze véhicules qui ont été dépêché sur place.

 

  • Khp

    « une centaine de mettres carrées », « L’incendie,
    probablement d’origine accidentel », « soixante
    pompiers et quinze véhicules qui ont été dépêché sur place »
    Le moins que l’on puisse faire lorsque l’on publie un article, c’est de se relire. Ou d’apprendre l’orthographe avant de l’écrire
    (Une centaine de mètres carrés ; origine accidentelle, quinze véhicules ont été dépêchés sur place)

    • Thib’

      Mais d’où vient cette passion de faire chier le monde ? Quel intérêt de poster ce genre de réponse ? Etes-vous dans le même club de vieux croûtons bien relous, armés de leur stylo à bille, qui se passionnent de corriger les mots de la gardienne ou des ouvriers laissant un mot sur leurs travaux en cours, qui sévissent dans mon immeuble ?
      L’orthographe c’est important, corriger les gens pourquoi pas, mais prendre les gens de haut avec des remarques désagréables n’est pas nécessaire.
      Je vous souhaite, mr/mme parfait, de vous faire insulter par un con comme moi en face à face un jour ! Bisous