Unibail-Rodamco dévoile les tours « Sisters » pour remplacer la tour Phare

C’est à Christian de Portzamparc qu’Unibail-Rodamco a confié la réalisation du projet des tours « Sisiters » pour remplacer celui de la tour Phare.

Les tours Sisters de Christian de Portzamparc - DR

Il n’aura fallu qu’une semaine à Unibail-Rodamco pour dévoiler le projet qui va succéder à la tour Phare, place Carpeaux à l’arrière du Cnit. A la place, la foncière projette de bâtir deux tours baptisées « Sisters » qui développeront chacune 95 000 m². La première de 200 mètres (soit un peu plus d’une cinquantaine d’étages) doit accueillir 75 000 m² de bureaux tandis que la seconde d’une centaine de mètres (soit une trentaine d’étages) doit héberger un hôtel 4 étoiles de 300 chambres sur 20 000 m². Les deux buildings aux façades biseautées seront reliés à 80 mètres de hauteur par une passerelle de trois niveaux comprenant un spa, un restaurant, une salle de projection et un jardin ouvert.

Pour cette version de « Phare 2 », c’est l’architecte Christian de Portzamparc qui a été choisi succèdant à Thom Mayne le concepteur de la tour Phare. Unibail-Rodamco qui a refusé de révéler le montant qu’il a investi dans les études du projet original devra cependant indemniser l’architecte américain Thom Mayne à hauteur de 60 % de ses honoraires. Le motif officiel avancé par la foncière pour le renoncement à Phare porte sur le conflit avec le maire de Courbevoie, Jacques Kossowski concernant la destruction pendant les travaux de la passerelle reliant le quartier du Faubourg de l’Arche au reste de La Défense via la place Carpeaux. Passerelle qui sera finalement conservée et dont le passage sera maintenu pendant les travaux de ce nouveau projet, explique le développeur du projet. Mais la raison tient surtout au contexte économique qui a changé depuis 2010, année pendant laquelle Unibail-Rodamco avait obtenu le permis de construire de Phare. Celui-ci avait été attaqué par l’opposition de Courbevoie, l’association Village et MACSF (le propriétaire du Triangle de l’Arche, un immeuble voisin). Pendant quatre ans le projet fut ainsi bloqué jusqu’à ce que la Cour administrative d’appel de Versailles ne rejette tous les recours fin 2014.

Ce nouveau projet sera moins coûteux. Alors que l’addition de la tour Phare s’élevait à 900 millions d’euros, les tours Sisiters sont-elles chiffrées à 630 millions d’euros.

Unibail-Rodamco qui espère pouvoir inaugurer ces tours en 2021 prévoit de déposer sa demande de permis de construire début 2016. Et la foncière prévient : si les procédures administratives n’aboutissent pas ou si des recours venaient à enrayer la machine, elle reviendrait sur le projet de la tour Phare dont le permis est encore valable pour au moins quatre ans.

Christian de Portzamparc qui planche sur les tours Sisters depuis 2014 est à l’origine dans le quartier de la tour Granite et de l’Arena 92, actuellement en construction.