Un troisième trimestre calme sur le front du marché immobilier à La Défense

Avec 30 800 m² de surface de bureaux placés au cours du 3ème trimestre, le quartier de La Défense voit son niveau de vacance s’établir à 12,1 % à la fin septembre 2015.

Le quartier de La Défense depuis le pont de Neuilly - Defense-92.fr

Les commercialisations immobilières se sont faites rares en ce troisième trimestre à La Défense. Après un mauvais premier trimestre, où près de 14 000 m² avaient été placés et un bon deuxième trimestre avec 42 000 m² placés, le marché de bureaux de La Défense a connu un net repli avec 30 800 m² commercialisés lors des mois de juillet, août et septembre enregistrant une baisse de 26 % d’un trimestre à l’autre (et une baisse de 30 % en comparant les trois premiers trimestres de 2015 par rapport à ceux de 2014). Depuis le début de l’année 2015 ce sont 88 500 m² de bureaux qui ont trouvé preneur, un chiffre à comparer à une moyenne de 136 400 m² commercialisés à cette période de l’année depuis 2005. Un repli important qui s’explique par le ralentissement des transactions impliquant des surfaces supérieures à 5 000 m² (-52% en un an et seulement 37 500 m² traités depuis le début de l’année).

Absentes lors du premier trimestre, les transactions d’envergure avaient fait leur grand retour à La Défense au cours du second trimestre avec trois mouvements recensés totalisant 24 500 m² placés. Mais cette tendance ne s’est pas confirmée au 3ème trimestre et une seule transaction a été enregistrée sur ce segment de surface avec la prise à bail de Sogecap de 13 726 m² dans la tour D2. Cette transaction est tout de même à relativiser puisque Sogecap s’est installée dans sa propre tour dont la filiale de la Société-Générale est propriétaire.

demande-placee-ladefense-t3-2015

Après avoir atteint un niveau record un an plus tôt avec 426 000 m² disponibles, la dynamique s’est améliorée note Cushman & Wakefield (qui vient de racheter DTZ) dans sa dernière étude qui compte tout de même 397 000 m² toujours libres dans le quartier d’affaires. Le taux de vacance qui reste toujours important -parmi les plus élevés d’Ile-de-France suivant toujours de très près celui du Croissant Ouest (12,7 %)- connaît cependant une lente décrue s’établissant à la fin septembre à 12,1 %. La baisse devrait se poursuive puisqu’aucune surface neuve de bureaux ne doit être livrée avant la fin 2016. Mais cette projection ne pourra se réaliser qu’à condition que le niveau de la demande placée reste soutenu et que le volume des libérations se stabilise à défaut de se réduire. Selon nos informations, d’ici la fin de l’année une transaction de l’ordre d’environ 20 000 m² pourrait se concrétiser dans la tour Egée.

taux-de-vacance-ladefense-t3-2015

Quant aux valeurs locatives, le loyer prime demeure stable d’un trimestre à l’autre, s’établissant à 540 €/m²/an (valeur faciale) fin septembre 2015, explique CW. La différence se fait donc nettement sentir quant à la valorisation des surfaces neuves supérieures à 500 €/m²/an pour les surfaces tout justes livrées par rapport à celles restructurées, entre 400 et 450 €/m²/an. Les valeurs de seconde main poursuivent, quant à elles, leur correction, passant de 420 €/m²/an en 2014 à 380 €/m²/an. Ces observations portent sur des valeurs faciales, auxquelles il convient de retrancher l’impact des mesures d’accompagnement, de l’ordre de 20 à 25% en moyenne, précise CW.