Un ballon gonflé à l’hélium pour imaginer la future tour M2 dans son environnement

Dimanche, durant une partie de l'après-midi un ballon gonflable a volé à environ 150 mètres de hauteur au dessus du quartier de La Défense pour réaliser une série de photographies qui serviront à insérer le projet de la tour M2 dans son environnement actuel.

Le ballon gonflable de la société Altelia - Defense-92.fr

Avec sa couleur rouge et blanche, il n’est pas passé inaperçu dans le ciel de La Défense. Durant l’après-midi du dimanche 8 mars les passants ont pu voir un drôle de petit dirigeable gonflable flotter au dessus des immeubles du quartier. Aux commandes de l’engin, Didier Blavette, fondateur d’Altelia, missionné pour photographier La Défense, et plus précisément le quartier Iris. C’est dans ce quartier que sera construite dans quelques années la nouvelle tour M2, -en remplacement de l’immeuble Iris-, conçue par l’agence Valode et Pistre développée par l’assureur Generali pour Saint-Gobain qui occupera ce bâtiment de 48 900 m2.

Avec sa manette, ressemblant à celle d’une console de jeu vidéo, Didier Blavette a piloté le ballon de 4 mètres de long sur deux mètres de large, raccordé au sol par un fil (de la même matière que les fils de pêche) auquel était accroché un appareil photo haute résolution, (Canon 5D mark 2) à 150 mètres de hauteur. Pour le guider, il dispose d’un écran qui envoie en temps réel l’image de l’appareil et peut ainsi le déclencher à distance pour prendre les clichés.

Les photos qui lui ont été commandées  serviront à intégrer virtuellement la nouvelle tour M2 dans son environnement actuel.

Après un licenciement économique en 2010, Didier Blavette a créé sa société Altelia, spécialisée dans la prise de photos par ballon et travaille aujourd’hui pour le compte d’entreprises du BTP, de promoteurs ou encore de collectivités locales. L’homme préfère son ballon aux drones, qui font actuellement beaucoup parler d’eux. Cet aéronef relevant d’une réglementation moins draconienne que celle concernant les drones, Didier a tout de même dû demander des autorisations auprès de la DGAC, de la préfecture et de Defacto pour survoler La Défense. S’il peut faire monter son ballon à plus de 150 mètres de hauteur, il explique préférer éviter, car au delà, il doit obtenir une dérogation de la DGAC.

« La couleur rouge et blanc, ça attire la sympathie, ça rassure, ce n’est pas un objet dangereux » explique t-il. Durant toute l’après-midi beaucoup avaient les yeux au ciel pour observer son équipement. « Ça nous a intrigué » confient Sébastien et Céline, venus se balader sur l’Esplanade avec leurs trois enfants. « On est curieux de savoir à quoi ça sert » s’interroge le couple sans tomber dans la peur-panique des mystérieux drones.

Haute de 165 mètres pour 38 étages, la tour M2, aussi appelée tour Saint-Gobain, devrait être achevée en 2019. Son permis vient d’être déposé à la mairie de Courbevoie, ville de son implantation le 6 janvier dernier.

La tour M2 - Valode et Pistre

La tour M2 – Valode et Pistre