Tours Sisters : le commissaire enquêteur donne son feu vert

Le commissaire enquêteur en charge de l'enquête publique des tours Sisters d'Unibail-Rodamco a donné un avis favorable au projet.

Les tours Sisters de Christian de Portzamparc - Architecte : 2Portzamparc / Image : L’autre Image

Elles semblent attirer beaucoup moins les foudres que la tour Phare. Le projet des tours Sisters porté par la foncière Unibail-Rodamco a reçu un avis favorable “sans réserve” du commissaire enquêteur à l’issue de l’enquête publique qui s’est tenue à la fin de l’année dernière à Puteaux et Courbevoie.

Lors de cette enquête publique, Dominique Michel qui agissait en tant que commissaire enquêteur a expliqué avoir reçu une quinzaine de visiteurs, dix-sept lettres et dix-neuf observations. Outre les remarques d’opposition au projet sur le fond (aspect visuel, trop de bureaux à la Défense, tours trop haute, perte d’ensoleillement, absence de logements,…) le commissaire enquêteur a reçu des questions plus techniques portant notamment sur les fondations, les circulations (vélos, livraisons et véhicules de secours), la concordance du chantier avec celui d’Eole, les poussières durant le chantier ou encore la gestion des eaux.

“Des effets acceptables” pour la perte d’ensoleillement

Dans son rapport le commissaire a répondu point par point aux remarques et questions consignées durant les cinq semaines d’enquête. Unibail-Rodamco, le développeur du projet a également apporté des éclaircissements à certaines interrogations. Il a toutefois émis cinq recommandations dont deux concernent les cyclistes et une le fonctionnement des tours et en particulier celui de la tour T2 (la tour qui recevra l’hôtel) qui devra impliquer une bonne desserte par les taxis et les autobus, voire par les deux roues motorisés.

“L’architecture du projet a été appréciée par quelques observations et critiquée sur un seul point à savoir le caractère jugé trop monolithique de la vue qui sera perçue du coté du Faubourg de l’Arche” explique dans son rapport Dominique Michel. Concernant la perte d’ensoleillement pour certains habitants, il a reconnu ses effets “potentiellement négatifs” mais note également qu’Unibail-Rodamco a montré que ces effets étaient “acceptables” et que pour les zones habitées la perte ne concernerait que les périodes d’automne et d’hiver sur des périodes limitées à quelques minutes ou dizaines de minutes par jour. Enfin il a estimé que la triple fonction (bureaux, hôtel et lieu de rencontre et de loisirs) est un “des nombreux atouts” de ce projet et qu’il avait personnellement “apprécié l’architecture” qui est, selon lui en “accord profond avec son environnement et donnera des perspectives diverses et changeantes selon l’emplacement de l’observateur”.

Un projet chiffré à 630 millions d’euros

Après cet avis favorable, le permis de construire des tours Sisters devrait être délivré dans les prochaines semaines. Si aucun recours ne vient s’opposer au projet chiffré à 630 millions d’euros le chantier pourrait alors débuter dès la fin de l’année pour s’achever à l’horizon 2021. Construites sur la place Carpeaux, en bordure du boulevard Circulaire à deux pas du Cnit, les tours Sisters doivent remplacer la défunte tour Phare. Ce nouveau projet conçu par Christian de Portzamparc, plus modeste propose désormais deux tours, une de 200 mètres pour 51 niveaux abritant 70 000 mètres carrés de bureaux et une seconde d’une centaine de mètres pour 31 niveaux avec un hôtel 4 étoiles de 20 000 mètres carrés. Les deux gratte-ciels étant reliés par un pont qui hébergera, un espace de conférence, une salle de sport avec piscine à débordement, une offre de restauration et une terrasse. S’ajouteront également des surfaces de restauration sociale (4 702 mètres carrés) et de commerce (58 mètres carrés).