Quatre recours contre la tour Phare

La tour Phare de nuit

Unibail-Rodamco, l’investisseur du projet de la tour Phare qui a obtenu son permis de construire le 6 juillet dernier vient de se voir opposer deux recours gracieux contre le permis. Cette tour conçue par Thom Mayne de 286 mètres développant une surface de 147 000m² devrait se situer à la place Carpeaux, sur le territoire de Puteaux. Un grand nombre d’habitants avait critiqué le déroulement de l’enquête publique qui était organisée du 3 mai au 5 juin 2010, à la mairie de Puteaux, sur un manque de place important pour l’étude du permis. Le premier a été déposé le 5 octobre 2010 par le groupe d’élus (PS, PC et verts) de l’opposition de Courbevoie « Une autre ambition pour Courbevoie ».

Le groupe d’élus critique le projet sur les points suivants :
– La séparation physique de la Défense et du Faubourg de l’Arche;
– La destruction au moins partielle de la passerelle Carpeaux (mise en service il y a seulement 2 ans);
– Le moins d’ensoleillement pour une partie du Faubourg de l’Arche (1 à 2h par jour);
– L’effet venturi (accélération du vent) dans toute la zone entourant la tour;
– La difficulté d’accéder à la Défense pendant les 4 ans de travaux prévus;
– Un accroissement de la fréquentation des transports en commun (l’équivalent de 40 voitures de RER), déjà bondés;
– Une consommation énergétique énorme, comme pour tout immeuble de très grande hauteur (ITGH);
– Des conséquences environnementales fortes dues aux déplacements de 8 000 salariés supplémentaires venant de plus en plus loin.

 » Nous vous avions promis de poursuivre le combat contre l’emplacement de cette tour qui impacte très négativement les 15 000 habitants du Faubourg de l’Arche ainsi que les milliers d’usagers qui y travaillent. C’est pourquoi nous avons déposé le 6 octobre un recours gracieux contre le Permis de Construire en mairie de Puteaux » explique le groupe s’appuyant sur les faits suivants :
– Le fait qu’un édifice de cette hauteur interfère avec le dispositif de circulation aérienne;
– Une norme de sécurité incendie qui n’est toujours pas entrée dans le droit positif français;
– La sécurisation des éoliennes situées au sommet de la tour;
– Le risque de prolifération des légionelles dans la climatisation;
– Une capacité de parkings en décalage avec le POS de Puteaux;
– L’aggravation de la saturation des transports en commun de la zone Défense;
– L’absence de prise en considération d’autres bâtiments de grande hauteur en projet dans le secteur, comme les tours Hermitage.

Le second recours à été déposé le 1er octobre par le maire UMP de Courbevoie Jacques Kossowski. Les critiques du maire rejoignent celles du groupe d’opposition :
– Le projet de la Tour Phare nécessite la démolition de la passerelle piétonne qui assure la liaison entre le quartier du Faubourg de l’Arche et le parvis de La Défense. Pendant les 4 années de travaux son remplacement provisoire partiel semble hasardeux compte tenu de sa grande fréquentation ( résidents du quartier Faubourg de l’Arche, étudiants du pôle universitaire, usagers des immeubles de bureaux, personnes handicapées, et nombreux visiteurs du site). Or la construction de cette passerelle s’est faite sur plusieurs années et avait connu de nombreuses difficultés. De plus, sa destruction programmée nécessiterait l’autorisation de DEFACTO (l’établissement chargé de la gestion de La Défense) pourtant absent de la partie du dossier relatives à la démolition.
– L’accès à la Tour et l’accès pour les livraisons nécessiteront de revoir le plan de circulation ce qui aura un impact important tant sur la circulation elle même que sur la vie du quartier. Le « nouveau plan » n’étant pas encore connu.
– L’arrivée de 8000 personnes supplémentaires sur la dalle de La Défense augmentera la saturation des transports, ainsi que des accès (escaliers et escalators) menant des transports au parvis.
– Le nombre de places de stationnement prévus est extrêmement limité (105) compte tenu de l’importance prévisible d’usagers de la Tour (8.000 personnes) il en est de même pour le nombre de place dédiées aux motards (90 seulement) ce qui entraînera une sur-occupation des places de stationnement du faubourg.
– Les nuisances seront également fortement ressenties par les habitants du quartier Faubourg de l’Arche qui perdra de l’ensoleillement, notamment en hiver, période pendant laquelle les habitants seront dans la pénombre dès 15h.
– La Tour Phare aurait pour conséquence de générer du vent qui aura un impact négatif, notamment sur les piétons, en particulier sur la façade Nord-Est avec un inconfort au moment du passage sous la Tour. Les effets d’ombre et les vitesses de vent auront également une incidence négative sur les arbres actuellement présents sur la dalle et la passerelle ainsi que sur la végétation de la dalle du Faubourg de l’Arche.

Deux autres recours ont également été déposés : l’un par l’association « Village de Courbevoie » et le second par les Verts d’Ile-de-France accompagnés de deux habitants du Faubourg de l’Arche et de Puteaux.