Oublié la tour Ava, le Berkeley va devenir l’immeuble Latitude

L’immeuble Berkeley qui aurait dû être détruit au profit de la tour Ava sera finalement entièrement restructuré par ses propriétaires.

Le projet de restructuration de l'immeuble Latitude doit être achevé d'ici avril 2020 - Studios Architecture

La tour Ava, projet née dans les années 2000 du plan de relance de Sarkozy pour remplacer le vieil immeuble Berkeley est désormais morte en enterrée, comme nous l’évoquions en mars dernier. Imaginée par l’architecte Manuelle Gautrand ce projet prévoyait l’édification d’une grande tour d’environ 59 000 mètres carrés, haute de 34 étages. Mais le permis de construire de ce gratte-ciel atypique par sa forme et sa façade avait été attaqué en justice par son voisin Fiducial. Las de ce blocage, Generale Continentale Investissements (GCI) et Benson Elliot, les deux propriétaires de l’immeuble de bureaux vidé depuis plusieurs mois ont donc finalement opté pour une solution moins coûteuse et plus simple.

Le bâtiment des années 70 situé sur le territoire de Courbevoie, aux portes de La Défense, le long de la ligne SNCF va finalement être complètement restructuré et agrandi, comme nous l’évoquions en mars dernier. « On n’a jamais lâché ce projet, on voulait le sortir par le haut, on pense qu’avec ce nouveau produit on y arrive », explique Sharon Raingold, la directrice générale de GCI.

Rebaptisé « Latitude », la rénovation de l’ex-Berkeley a été confiée à Studios Architecture. Chacun des huit niveaux de l’immeuble sera agrandit portant ainsi la surface utile de l’immeuble à 22 300 mètres carrés (22 140 mètres carrés de surface de bureaux) contre un peu plus de 20 000  actuellement. La façade en béton très daté du bâtiment va laisser sa place à un revêtement de verre clair habillé par des rubans métalliques gris, ce en qui fera la marque de Latitude.

Un bâtiment long de quatre-vingt dix mètres

Le socle de l’édifice où se trouvait un grand parking va être complètement repensé et va désormais s’ouvrir sur la rue de Serpentines. L’espace aujourd’hui fermé par un long mur en béton et des grilles métalliques va être complètement transformé et abritera l’accueil du bâtiment, et les espaces de restauration. Un commerce d’environ 180 mètres carrés devrait aussi y être aménagé. Le bâtiment conservera toutefois un parc de stationnement privé pour 267 voitures, 33 deux-roues et 54 vélos.

« Le projet Latitude est maintenant horizontal », détaille Sharon Raingold, la directrice générale de GCI qui promet pour Latitude une « écriture architecturale  très forte ». L’augmentation de la surface de l’immeuble de l’ex-Berkeley passera donc par une extension de 32 mètres du bâtiment qui totalisera une longueur de 93 mètres et jusqu’à 175 mètres avec son socle.

Débutés il y a quelques semaines, les travaux vont être menés par Bouygues Bâtiment IDF. Pour ce faire l’entreprise française de BTP va placer sur le toit de l’immeuble durant ce mois de décembre, une grue. Les travaux de démolition qui ont déjà débuté devraient s’achever au milieu du premier trimestre 2019. Les travaux du gros œuvre se poursuivront eux jusqu’à l’été, puis s’en suivront les lots techniques et la pose de la nouvelle façade. L’objectif étant une fin des travaux de l’immeuble Latitude d’ici avril 2020.

L’immeuble Latitude depuis le boulevard circulaire – Studios Architecture