Le marché immobilier de La Défense boosté par les PME

Quatre équipes désignés pour mener les études de faisabilité urbaine sur le périmètre de La Défense Seine-Arche

Dans un marché moribond sur les grandes transactions immobilières, celui des PME s’est en revanche largement distingué.

Avec un volume placé de 35 000 m² depuis le début de l’année pour des surfaces inférieures à 5 000 m², les transactions sont en hausse de 50% par rapport à l’année 2012 sur le quartier d’affaires de La Défense, explique BNP Paribas Real Estate.

 Ainsi, après les années 2011 et 2012 qui avaient connu des replis significatifs en petites et moyennes surfaces au profit de la Péri-Défense, BNP Paribas Real Estate observe que les entreprises sont de retour sur le parvis…

Depuis le début de l’année, 16 transactions ont été réalisées à La Défense. Ce sont particulièrement les moyennes surfaces entre 1 000 et 5 000 m² qui tirent le marché (seulement 13 opérations en 2012 et 15 opérations en 2011). « Alors que les grandes transactions supérieures à 5 000 m² restent en repli à La Défense comme dans toute l’Ile-de-France, l’année 2013 devrait être un bon cru pour les petites et moyennes surfaces sur ce secteur » souligne Loïc Cuvelier, Directeur du département Bureaux Ouest Ile-de-France de BNP Paribas Real Estate Transaction.

 « L’accès à cette offre de qualité, présentant de grands plateaux rationnels et de nombreux services aux utilisateurs : restaurants, cafétérias, salles de fitness, conciergerie,… a séduit de nombreuses PME comme Optha Point Vision qui poursuit son développement en prenant 350 m² dans la Tour Opus 12 avec un accès direct sur le parvis. C’est un bon timing pour s’y installer » affirme Loïc Cuvelier.
Il est important de noter que ces sociétés s’engagent aujourd’hui sur des durées similaires aux grands groupes et présentent des garanties financières solides.

Une offre de qualité, des conditions de marché favorables aux utilisateurs et un environnement qualitatif pour les salariés permettent aujourd’hui d’être optimistes sur La Défense pour la fin de l’année et 2014.

« Nous avons identifié une dizaine de négociations en cours sur le marché et anticipons un volume supérieur à 50 000 m² d’ici la fin de l’année pour les surfaces inférieures à 5 000 m². Concernant les loyers, nous n’anticipons pas de baisse générale importante mais des ajustements sur des commercialisations en cours depuis quelques mois, présentant un décalage significatif avec les lancements plus récents », poursuit Loïc Cuvelier.