Le « New Berkeley » pour remplacer Ava

Promis à la démolition au profit de la tour Ava, l’immeuble le Berkeley, en bordure du boulevard circulaire devrait finalement être lourdement restructuré.

L'immeuble Berkeley doit être complètement restructuré - Studios Archiecture / GCI / Benson Elliot

Que vont faire General Continental Investissement (GCI) et Benson Elliot de leur vieil immeuble Berkeley ? Situé à Courbevoie en bordure du boulevard circulaire, non loin de l’Arche, le bâtiment de bureaux daté des années 70 fait depuis une décennie l’objet d’un vaste projet immobilier porté par ses propriétaires, GCI et Benson Elliot. Les deux investisseurs souhaitaient dès 2008 raser l’édifice pour y construire Ava, une tour de 59 000 mètres carrés sur 142 mètres de haut dessinée par Manuel Gautrand.

Sauf que tout ne s’est pas passé comme prévu. Son voisin, Fiducial, très hostile au projet a déposé un recours qui a figé pendant des années Ava. Depuis les choses se sont arrangées pour les deux financiers qui ont vu leur permis de construire définitivement purgé par les différentes instances judiciaires. Le contexte a lui aussi bien évidement évolué en dix ans.

Et désormais le duo d’investisseurs planche sur un nouveau projet, le « New Berkeley », imaginé par Studios Archiecture. Le projet consistant en une lourde restructuration de l’existant. « Nous allons développer un immeuble neuf, étendu avec des plateaux plus grands », détaille Alexander Raingold, directeur du développement de GCI, une société familiale d’investissement dans l’immobilier tertiaire. Chacun des huit niveaux de bureaux passerait ainsi de 1 800 à 2 200 mètres carrés. L’objectif étant de porter la surface de l’immeuble à 22 000 mètres carrés utiles.

« Le New Berkeley sera très innovant »

« L’immeuble sera très innovant et très visible », s’enthousiasme l’homme d’affaires qui précise que New Berkeley resterait dans la classification « code du travail », moins contraignante en coût de charges et offrira « les meilleurs labels environnementaux ». La grande révolution du New Berkeley se fera aussi à son pied. Alors qu’aujourd’hui toute une partie du socle de l’ouvrage est dédiée à un parking logé sous le boulevard circulaire, demain les deux groupes immobiliers veulent le transformer pour y créer l’entrée du nouveau bâtiment afin de la rapprocher du hub des transports. Conséquence du changement, le parking sera réduit en capacité pour passer de 400 places à 300 places.

« Le New Berkeley sera très innovant », promet Alexander Raingold qui détaille quelques-uns des services prévus : « On va créer un lieu de destination avec en plus des bureaux, de la restauration moderne et innovante, du fitness, une conciergerie,…) ».

Si Ava n’est pas officiellement abandonnée par GCI et Benson Elliot, Alexander Raingold précise que la décision sera prise avant l’été, en admettant qu’il y plus de chances que le New Berkeley remporte la mise. « On a toujours aimé Ava mais on aime beaucoup le New Berkeley restructuré, allongé et rapproché des transports. Pour nous (ce projet, ndlr) a un gros sens d’investissement et locatif », explique Alexander Raingold. Car le coût des deux projets n’est évidemment pas le même avec un budget travaux d’environ 55 millions d’euros pour la restructuration du Berkeley contre environ 300 millions d’euros pour Ava.

Pour le calendrier, Alexander Raingold indique vouloir livrer le New Berkeley pour la fin 2019. Et si Ava venait à se faire ce serait un peu plus tard. Pas avant 2022.