La tour Ariane va changer de mains pour près d’un demi-milliard d’euros

La foncière Unibail-Rodamco-Westfield a annoncé avoir signé une promesse de vente pour la tour Ariane avec un fonds souverain de Singapour.

La tour Ariane en juin 2017 - Defense-92.fr

Vingt ans après être rentré dans le patrimoine d’Unibail-Rodamco-Westfield (URW, Unibail à l’époque), la tour Ariane va être cédée, a fait savoir le groupe coté au CAC 40. URW vient de signer une promesse de vente avec GIC, un fonds souverain de Singapour, pour cette tour construite au milieu des années 70. « Le prix net vendeur de 464,9 millions d’euros représente une prime par rapport aux dernières évaluations externes », explique URW dans un communiqué, précisant que cette transaction est soumise aux conditions suspensives d’usage et devrait être finalisée avant la fin de l’année.

Acquise en 1999 par le biais du rachat par URW du pôle immobilier de Vivendi, la tour Ariane qui développe 64 500 mètres carrés fût occupée jusqu’au milieu des années 90 par le siège de la Société Générale. Aujourd’hui une plusieurs entreprises y sont installées dont Marsh, in’li, British Telecom ou encore Mercer. L’édifice dispose actuellement d’un peu plus de 11 000 mètres carrés de bureaux vacants.

Cette transaction fait partie des trois milliards de cessions déjà annoncées par URW pour les prochaines années dans le cadre de sa stratégie de rotation d’actifs européens. Plus de 55 % de ce programme a déjà ainsi été réalisé ou est en cours de réalisation depuis le 30 juin 2018, précise la foncière qui conserve toujours un vaste patrimoine dans le quartier d’affaires avec entre autres la tour voisine Majunga et la tour Trinity en cours de construction ainsi que le centre commercial des 4 Temps et le Cnit.