En 2014, La Défense a sorti la tête du brouillard

Si 2013 a été une année catastrophique, 2014 aura connu une belle embellie avec 250 000 m² de bureaux placés à La Défense. A contrario le taux de vacance, qui s’établissait fin 2014 à 12,5 reste fortement élevé.

La Défense en janvier 2015 - Defense-92.fr

Le marché immobilier d’entreprise a repris des couleurs à La Défense. L’année 2014 fut bien meilleure que 2013 qui, elle, avait été catastrophique. L’année dernière aura battu des records, avec le nombre de mètres carrés placés. Au total ce sont quelques 250 000 m² qui ont été loués au cours de l’année dernière avec comme transaction notable KPMG qui a pris 40 500 m² dans la tour Eqho, Thales 10 200 m² dans la tour Carpe Diem, Sopra 8 800 m² dans la tour Manhattan, NYSEE Euronext 10 000 m² dans l’immeuble Praetorium, Dalkia 8 300 m² dans la tour Europe, AXA IM 27 000 m² dans Majunga ou encore Tarkett 6 000 m² dans la tour Initial.

Le taux de vacance dans le quartier qui avait explosé en 2013 en raison des livraisons des tours Carpe Diem et Eqho, s’est établi selon la dernière étude DTZ en cette fin 2014 à 12,5 % avec une baisse lors du dernier trimestre 2014. Au troisième trimestre 2014 il avait battu le triste record de 13,2 %. Le taux de vacance de La Défense figure cependant parmi l’un des plus élevés en Ile-de-France après celui du Croissant Ouest à 12,8 %.

Le taux de vacance de La Défense - DTZ

Le taux de vacance de La Défense – DTZ

Mais cette reprise s’explique surtout par un réajustement de la valeur des loyers et de fortes mesures d’accompagnement (prise en charge par le propriétaire de l’installation, loyer réduit les premiers mois,…) de l’ordre d’environ 25%. Le loyer prime à La Défense a subi une légère correction pour s’établir à 540 €/m2/an (valeur faciale) fin décembre 2014 contre 560 €/m2/an un an plus tôt. Les valeurs locatives moyenne de première et seconde main ont toutes deux progressé de 13% en un an pour s’établir respectivement à 475 €/m2/an et 450 €/m2/an. Cette tendance s’explique par la concrétisation de plusieurs prises à bail sur des surfaces neuves et rénovées.

Evolution des valeurs locatives à La Défense - DTZ

Evolution des valeurs locatives à La Défense – DTZ

Les entreprises continuent de bouder les immeubles anciens, qui représentent la moitié des surfaces et l’essentiel des disponibilités à La Défense se composent de grandes surfaces soit 83% du stock global, selon DTZ. « Beaucoup de ces immeubles de seconde main sont encore jugés trop obsolètes par les entreprises » estime DTZ dans son étude.

Lors du Simi, qui s’est tenu en décembre dernier, La Défense était l’un des sujets de conversations des participants. « La fenêtre est à La Défense: s’il y a de gros projets de regroupement pour les entreprises qui veulent plus de 30 000 m², c’est le seul endroit possible » nous confiait alors Loïc Cuvelier le directeur du département bureaux Ile-de-France Ouest chez BNP Paribas Real Estate qui parlait d’un « excellent bilan » pour 2014.

Alors que l’année 2014 a été rythmée par la livraison des tours Majunga d’Unibail-Rodamco avec ses 63 700 m² et D2 de Sogeprom qui développe 48 700 m², l’offre neuve devrait marquer une pause en 2015 et 2016. D’ici là aucune nouvelle surface ne sera livrée dans le quartier permettant ainsi l’écoulement des 400 000 m² qui étaient disponibles à la fin 2014.

Demande placée et offre immédiate de bureaux à La Défense, en milliers de m2 - DTZ

Demande placée et offre immédiate de bureaux à La Défense, en milliers de m2 – DTZ

Si pour certains spécialistes de l’immobilier cette année sera moins bonne que la précédente, Jacques Bagge directeur du développement chez JLL reste optimiste. Pour celui qui dès le début 2014 avait parié sur plus de 200 000 m² commercialisés à La Défense, l’année 2015 devrait selon ses prévisions être tout aussi bonne. Si ces prévisions s’avèrent vraies le taux de vacance pourrait ainsi revenir à un niveau raisonnable aux alentours de 8%.