DTZ publie son étude du marché immobilierde La Défense pour le 1er trimestre 2011

DTZ publie son étude du marché immobilierde La Défense pour le 1er trimestre 2011

Comme chaque trimestre DTZ publie son analyse pour le marché immobilier et notamment pour celui de La Défense au 1e trimestre 2011. Voici une partie de cette étude :

Après une fin d’année 2010 plutôt décevante, le marché des bureaux en Ile-de-France semble retrouver une orientation plus positive avec 613 000 m² commercialisés au cours des 3 premiers mois de l’année 2011 (+21% en un an).

Le marché de La Défense est, une fois de plus, resté à l’écart de cette bonne dynamique avec seulement 14 300 m² de bureaux commercialisés au 1er trimestre 2011. Ce volume d’activité reste bien en deçà de la moyenne trimestrielle observée depuis 2001, autour de 50 000 m².

Cette contre-performance s’explique par l’absence de transactions portant sur plus de 5 000 m² au 1er trimestre 2011. L’essentiel de l’activité du marché s’est donc concentrée sur le segment des moyennes surfaces (73% de la demande placée). Les transactions de petites surfaces ne représentent, quant à elles, que 3 900 m², un niveau en ligne avec la performance du marché l’an passé de l’ordre de 19 000 m² (tableau 1).

Au regard d’un stock vacant en forte hausse et d’un niveau de transactions particulièrement faible, le loyer prime de La Défense reste positionné à 515 €/m²/an. Selon nos prévisions, cette valeur devrait retrouver une légère tendance à la hausse fin 2011 pour atteindre 530 €/m²/an (graphique 5).

Le loyer moyen de seconde main de La Défense n’a pas enregistré d’évolution significative en un an (en recul d’1%), et s’établit à 437 €/m²/an à la fin de l’année 2011 (graphique 5).

Le stock vacant de bureaux en Ile-de-France, stable depuis un an, est reparti à la hausse ce trimestre pour représenter 3,7 millions de m², soit un taux de vacance de 7,2%. On observe une tendance identique sur La Défense mais dans des proportions bien plus importantes. En effet, la livraison de « First », ainsi que les libérations massives de surfaces ont alourdi l’offre immédiate sur le secteur de 44% en un an. Les disponibilités représentent aujourd’hui 233 000 m² de bureaux (graphique 6), soit un taux de vacance de 7,3%, un niveau jamais atteint depuis 2005 (graphique 7).

Ce stock reste majoritairement composé de surfaces supérieures à 5 000 m² avec près de 206 000 m² vacants. Hormis « First » (41 000 m²), et « Praetorium » (10 000 m²), ces surfaces se situent exclusivement dans des immeubles de seconde main.

L’offre à venir à un an (libérations et livraisons d’immeubles neufs) reste importante et dépasse les 145 000 m². Le taux de vacance de La Défense devrait poursuivre sa hausse pour se rapprocher des 8%.

L’offre future livrable en 2011 et 2012 est très restreinte et se limite en effet aux 5 400 m² de l’immeuble « Patios Défense » restructuré par JP Morgan pour 2011, et la restructuration par Kanam de la tour « Europe » (21 500 m²) en 2012.