Brexit : la délégation britannique viendra en force cette année au Mipim

La délégation britannique habituellement très présente au Mipim, le sera encore plus pour cette édition 2017 sur fond de Brexit.

Le stand de Londres au Mipim en 2016 - Defense-92.fr

Les anglais comptent bien ne pas laisser filer les entreprises sur le vieux continent et continuer à attirer les investisseurs. La délégation britannique, composée d’entreprises privées et publiques et de villes, viendra en force pour cet édition 2017 du Mipim qui se déroulera à Cannes (06) en mars prochain, indique l’organisateur du salon. Soutenue par le Département du Commerce international (DIT : Department of International Trade), elle souhaite délivrer un message “clair à la communauté internationale des investisseurs et de l’immobilier” indique l’organisateur du salon.

Quelques jours avant la mise en œuvre de l’article 50 relatif au Brexit, la grande foire annuelle qui réunit les professionnels de l’immobilier du monde entier rassemblera les principaux investisseurs et promoteurs, gestionnaires de fonds souverains, fonds de pension qui pourront rencontrer les dirigeants et politiques britanniques et discuter des conséquences de ce nouveau paysage économique et politique ainsi que de ses opportunités commerciales.

Pour la première fois dans l’histoire de cette foire annuelle qui réunit les professionnels de l’immobilier du monde entier, le gouvernement britannique -mené par le DIT et avec la participation du Département des Collectivités et des Gouvernements locaux (DCLG) de l’Autorité des Marchés d’Infrastructure du Trésor, l’Agence des logements et des communautés (HCA), ainsi que le Département des affaires, de l’énergie et de la stratégie industrielle (BEIS)- aura son propre pavillon sur la croisette.

La ville de Manchester réunira ses partenaires privés et publics dans un nouveau pavillon à l’extérieur du Palais des Festivals. Ce nouvel espace comprendra des installations pour présenter les projets en cours et futurs et une scène pour des présentations orales. Le Mipim accueillera également le nouveau pavillon de la région des Midlands où seront exposés des projets représentant un montant global de 14 milliards d’euros d’investissements dans l’Est et l’Ouest de cette région. Le Pavillon de Londres, traditionnellement installé sur la plage devrait également être très actif avec Canary Wharf Group plc, TH Real Estate, Schroder UK Real Estate Fund, Stanhope PLC et Deloitte Real Estate pour ne citer que les plus gros exposants.

D’autres villes et régions du Royaume-Uni dont Leeds, Sheffield, Glasgow, Liverpool et Cheshire qui cherchent à attirer des investissements seront également présentes.

Enfin les maires adjoints de Londres, Jules Pipe et James Murray seront tous deux présents cette année pour le corporatisme. Jule Pipe s’exprimera d’ailleurs le 14 mars dans le cadre du programme de conférences et fera part de son avis quant au destin de Londres suite au Brexit.

Depuis le vote du Brexit en juin 2016 de nombreuses banques d’affaires prévoient de redéployer leurs effectifs sur le vieux continents pour pouvoir conserver leur passeports financiers dans la zone UE. Plusieurs places financières de l’union dont Paris et Frankfort se livrent une bataille pour attirer les milliers de potentiels emplois. Mais d’après plusieurs études la capitale française n’aurait pas la cote. Pour l’heure seule la banque HSBC a indiqué officiellement qu’elle allait faire venir un millier d’emplois à Paris tandis que Francfort a déjà su attirer Goldman Sachs soit 1 600 personnes.

Mais le plus gros des mouvements reste à venir avec JP Morgan (4 000 postes), Citigroup (2 000 postes), Morgan Stanley (2 000 postes), Bank of America (1 400 postes), UBS (1 000 postes) et BNP Paribas (200 postes).