Le 25 décembre 1989 s’élançait du pied de l’Arche, la douzième édition du Dakar

La douzième édition du Paris - Dakar avait été lancée depuis le quartier de La Défense le 25 décembre 1989.

Le départ de la douzième édition du Paris - Dakar sur le parvis de La Défense le 25 décembre 1989 - DR

Alors que cette année marque la quarantième édition du Dakar, lancée ce 6 janvier, la mystique course désormais organisée sur le continent sud-américain depuis 2009, était partie depuis le quartier d’affaires de La Défense il y a une vingtaine d’années. Au pied d’une Grande Arche inaugurée six mois plus tôt et d’un Cnit fraichement rénové, la douzième édition de ce qui s’appelait encore le Paris – Dakar s’était élancée un jour de Noël, le 25 décembre 1989 du parvis de La Défense. Ce jour-là c’est l’effervescence sur la dalle d’où vont partir les 465 participants à bord des 236 autos, 136 motos et 93 camions.

A l’issue de la dix-huitième étape, dont l’arrivée se fera dans la capitale sénégalaise il ne restera que 133 véhicules dont 64 autos, 46 motos et 23 camions. L’équipe Vatanen / Berglund avec leur Peugeot remporta le classement « Auto-camion » tandis qu’Orioli Cagiva remporta la catégorie « Moto ».

Deux ans et demi après le Paris-Dakar, le 26 juillet 1992, l’Amaury Sport Organisation (ASO), organisateur de la course, fait partir la 21ème étape du tour de France qu’il organise également. Pour cette ultime étape de 175 kilomètres qui doit se terminer sur les Champs-Elysées, un peloton de 175 coureurs quitte le Parvis de La Défense devant des milliers de spectateurs.

Dix-huit ans après le départ du Dakar, Patrick Zaniroli, l’organisateur de la Transafricaine Classic choisit le Parvis de La Défense comme point de départ de la seconde édition de sa course, le 1er novembre 2007. Cette épreuve est une copie des premières éditions du rallye Paris-Dakar, et met l’accent sur la navigation et la régularité plutôt que sur la vitesse pour être plus accessible aux amateurs. Le 13 novembre 2008, pour la troisième édition de la Transafricaine, une centaine de 4×4, camions et quads s’élanceront encore de la dalle de La Défense. Jean Sarkozy donnera le départ aux concurrents. En 2009, alors que la quatrième édition doit partir de La Défense pour la troisième année le 1er octobre, la course est finalement annulée pour des raisons économiques. 2008 aura donc été la dernière année de cette course rallye.