L’ESILV lance un bachelor ingénierie numérique dans ses formations

L’Ecole Supérieure d’Ingénieurs Léonard de Vinci va lancer à la rentrée 2018 un bachelor ingénierie numérique parmi ses formations.

Le pôle universitaire Léonard de Vinci en septembre 2017 - Defense-92.fr

Intégrée au Pôle Universitaire Léonard de Vinci, l’Ecole Supérieure d’Ingénieurs Léonard de Vinci (ESILV), va lancer à la rentrée 2018 un Bachelor Ingénierie numérique pour les Bacheliers ES, S, STI2D, STL avec la troisième année en alternance.

Ce nouveau programme Bachelor Ingénierie Numérique formera des spécialistes de toutes les composantes du numérique -informatique, Big Data, intelligence artificielle, électronique, systèmes et objets connectés- possédant un socle scientifique solide et les qualités comportementales indispensables pour une intégration en entreprise (soft skills).

Les domaines d’application sont variés : Développement logiciel, Objets connectés, Big Data, Cybersécurité, Applications mobiles, Intelligence Artificielle.

Au terme du Bachelor, les élèves obtiennent ainsi le titre de Chef de projet digital (RNCP Niveau II, reconnu par l’État). Ce diplôme permet une intégration directe au marché du travail ou une poursuite d’études, en France ou à l’étranger.

Grâce à deux stages et à la troisième année en alternance, le Bachelor Ingénierie Numérique est un tremplin vers l’emploi, le numérique représentant en France plus d’un million de personnes avec plus de 50 000 recrutements de cadres chaque année, détaille l’école dans un communiqué.

Par ailleurs, les diplômés pourront poursuivre leurs études en intégrant des programmes masters ou des écoles d’ingénieurs. Ces débouchés sont envisageables en France mais également à l’international grâce aux relations de l’ESILV, que ce soit par le concours des entreprises partenaires ou le réseau d’universités étrangères.

« Des montres aux smartphones, des applications en e-santé aux voitures communicantes, des capteurs thermiques du bâtiment aux systèmes embarqués dans les avions, des robots industriels aux nouveaux humanoïdes…, il y a un immense terrain d’action pour des spécialistes du numérique, capables de développer ces produits et services », explique Pascal Brouaye, Directeur de l’ESILV.