Le voleur des hôtels de La Défense écope de la prison

DSC_6785

Depuis plusieurs semaines il écumait les clients des hôtels de La Défense. Un homme à l’identité multiple a écopé de deux ans de prison, dont huit mois avec sursis. Le procureur  avait requis deux ans de prison ferme. Cet homme d’une cinquantaine d’années utilisait une multitude d’identités pour commettre ses méfaits. Parmi ses noms d’emprunt : Djamel Slimani, Kader Aïssa, Michel Mami,…  A tel point que lors de son procès en comparution immédiate, son identité exacte n’était pas connue. C’est donc sous son dernier nom d’emprunt, utilisé lors de son interpellation que « David Maurice » répond lors de l’audience. L’homme qui reste muet explique « ne pas se rappeler » de ses accusations.

Se faisant souvent passer pour un technicien venant réparer un téléviseur ou s’introduisant dans la chambre sans forcer la porte, ce rat d’hôtel dérobait aux clients alors les effets personnels, sacs ou ordinateurs portables, parfums,… etc.

Le voleur détroussait également ses victimes au restaurant, comme cet homme qui avait laissé son sac à dos au pied du comptoir du Sofitel mais aussi au Mc Donalds ou il profite du repas d’une étudiante pour lui dérober son sac accroché au dossier de sa chaise. Vendredi dernier ce fut le vol de trop. Prévenus les policiers étaient en planque devant les hôtels haut de gamme du quartier et c’est devant le Citadines qu’il a été interpelé un sac à main et une tablette qu’il avait volé quelques minutes plus tôt à une cliente de l’appart-hôtel.

L’homme avait des préférences pour les clientèles fortunées du Moyen-Orient résidant dans les hôtels haut de gamme.

David Maurice, a déjà été condamné une quinzaine de fois sous d’autres identités pour des actes similaires.