Crue de la Seine : le complexe sportif de Neuilly-sur-Seine a les pieds dans l’eau

Depuis ce jeudi 2 juin le complexe sportif de la ville de Neuilly-sur-Seine implanté sur l’ile de Puteaux est complètement submergé par la Seine.

Le complexe sportif de Neuilly-sur-Seine sur l'ile de Puteaux à les pieds dans l'eau le 3 juin 2016 - Defense-92.fr

L’eau l’entoure complétement. Le complexe sportif de Neuilly-sur-Seine implanté à l’extrémité de l’ile de Puteaux (mais sur le territoire de Neuilly) face aux tours de La Défense a désormais les pieds dans l’eau depuis ce jeudi 2 juin. Alors que la veille vers 17h, la Seine commençait à déborder légèrement sur certains coteaux, vingt-quatre heures plus tard elle a totalement recouvert l’ilot de terre. Cette crue du fleuve qui traverse la capitale, la plus importante depuis 1982, a inondé le rez-de-chaussée du bâtiment qui se retrouvait ce vendredi 3 mai avec plusieurs dizaines de centimètres d’eau par endroits. Les trois terrains de tennis situés sous le tablier du pont de Neuilly sont eux aussi submergés par l’eau boueuse.

Pour limiter les dégâts les employés de la ville se sont affairés pendant plusieurs heures à mettre hors de portée d’eau les machines et équipements sportifs du complexe qui propose plusieurs disciplines en salles comme de l’aïkido, du basket-ball, de l’escrime, de la musculation, du cardio ou encore du judo. Les bureaux et le matériel informatique ont été également surélevés et les branchements protégés.

Fermé depuis ce mercredi 1er juin, l’espace sportif de Neuilly-sur-Seine qui propose en outre aux habitants, associations et scolaires de l’aviron ne devrait pas ré-ouvrir avant plusieurs jours, car après la décrue il devrait y avoir beaucoup de nettoyage.

« Il y aura énormément de travail, tout va être boueux, explique Jean-Claude Martorana, le directeur des services sportifs de Neuilly-sur-Seine qui prévient que la réouverture du complexe n’est pas pour tout de suite. Il y en aura au moins pour trois jours de boulot de nettoyage » prévient-il.

Le reste de l’ile de Puteaux qui s’étend sur 2,5 kilomètres était également en grande partie sous les eaux ce vendredi matin vers 7h. De nombreux arbres n’ont pas supporté cette montée des eaux et se sont tout bonnement renversés dans le fleuve. Et comme à Neuilly-sur-Seine, la mairie de Puteaux a décidé d’interdire l’accès aux stades Léon Rabot et Paul Bardin, au parc Lebaudy, ainsi qu’au hall des sports (le centre aquatique) qui resteront fermés jusqu’à nouvel ordre. Le centre aquatique de Puteaux n’était ce vendredi matin pas touché par la montée des eaux.

La Défense ne devrait en revanche pas être impactée par cette crue majeure qui reste cependant loin derrière celle de janvier 1910 où la Seine avait atteint les épaules du Zoauve du Pont de l’Alama, soit 8,62 mètres. Et même en cas d’une nouvelle crue centennale tant redoutée, la position du quartier sur une colline devrait le protéger en très grande partie. Seuls les bâtiments situés sur les quais seraient potentiellement touchés.

Le pic de La Seine doit atteindre son plus haut ce vendredi en journée avec une hauteur avoisinant les six mètres vingt. Il le restera alors, selon les prévisionnistes de Vigicrues tout le week-end avant que le fleuve ne regagne son lit sous 5 à 10 jours.