Forme Publique : La prairie perd ses piquets

L'installation "La Prairie" sur l'Esplanade de La Défense - Defense-92.fr

Seulement quelques jours après le lancement de la seconde édition de la Biennale du mobilier urbain Forme Publique à La Défense, l’œuvre « La Prairie » est en proie à de nombreuses détériorations. Avec ses quelques 1 700 piquets flexibles en plastique orange -du type de ceux qui servent sur les pistes de ski- installés sur la partie basse de l’Esplanade, un certain nombre a très rapidement subi des dégradations volontaires ou involontaires ou encore des vols. Remplacés en grande partie, certains piquets manquent toujours à l’appel de ce mobilier conçu par Chérifa Séhimi, Jérôme Girard et Navid Ghasemzadeh. Pour tenter de palier cette hécatombe,  Defacto l’établissement en charge de la gestion et de l’animation de La Défense à l’origine de cette Biennale, a tenté de sensibiliser le public.

« Par respect pour les concepteurs de ce projet, nous vous remercions de ne pas détériorer cette installation destinée à un usage ludique » écrit Defacto sur des pancartes installées récemment près de l’œuvre, en précisant que suite aux dégradations, le dispositif a été placé sous surveillance. Pas sûr que le message permettra à cet équipement de ne plus subir les détériorations de certains jusqu’à la fin de la manifestation en juin 2015.