Le mariage de Defacto et de l’Epadesa c’est pour bientôt

Annoncé par l’ancien Premier ministre Manuel Vals pour le 1er janvier dernier la fusion des deux établissements publiques de La Défense, l’Epadesa et Defacto devrait intervenir d’ici quelques mois.

Le quartier de La Défense depuis le pont de Neuilly en juillet 2016 - Defense-92.fr

Les fiançailles se font toujours attendre. Annoncé par l’ex Premier ministre Manuel Vals pour le 1er janvier dernier, le mariage entre l’Epadesa, l’aménageur de La Défense Seine-Arche et Defacto, le gestionnaire du quartier devrait finalement intervenir d’ici quelques mois.

Cette union entre les deux établissements de La Défense a été rendue possible par le vote en février dernier de l’article 55 intégré à la “Loi Paris”. Mais avant que cette fusion ne soit définitivement entérinée, le Premier ministre va devoir signer le décret d’application et son ordonnance. “Le projet d’ordonnance a été transmis au Conseil d’Etat qui devrait rendre son avis courant avril pour une publication dans la foulée avant le 15 mai” explique-t-on à Matignon. A partir de cette date la création du nouvel établissement qui s’occupera et de l’aménagement et de la gestion du premier quartier d’affaires européen pourra s’effectuer en quelques mois.

Reste que pour l’instant, les contours et les modalités de la nouvelle structure restent relativement inconnus. Si il est acté que l’établissement sera désormais sous la houlette des collectivités locales, son périmètre d’action, ses compétences ou encore la répartition du conseil d’administration n’ont toujours pas été dévoilés par le gouvernement.