Les comptes de l’Epadesa approuvés

L’Epadesa vient de voir ses comptes certifiés pour la quatrième année consécutive par le cabinet Mazars. Pour la première fois depuis sa création les fonds propres de l’établissement sont positifs avec un résultat net comptable de 32 millions d’euros fin 2015.

Le logo de l'Epadesa lors du Mipim en 2015 - Defense-92.fr

L’Epadesa va mieux. Lors de son dernier conseil d’administration du 7 mars 2016, le commissaire aux comptes, le Cabinet Mazars, en la personne de Valérie Riou, a présenté son rapport général et certifié les comptes de l’établissement public d’aménagement de La Défense Seine-Arche. Les comptes de l’Epadesa ont été qualifiés de “sincères” au regard de ses référentiels comptables et présentent une image fidèle du résultat des opérations menées en 2015 et de sa situation financière.

À l’issue de cette présentation, le conseil d’administration de l’aménageur a procédé à l’approbation de son compte financier, présentant un résultat comptable positif de 32 millions d’euros à la fin 2015. Des fonds propres positifs qui sont une première depuis la création de l’Epadesa en 2010. L’établissement qui se réjouit de cette certification rappelle dans un communiqué que la Cour des Comptes, dans son rapport datant de février 2015, avait déjà reconnu “les progrès et la qualité du travail réalisé”.

L’aménageur souligne qu’il est le seul établissement public d’aménagement à pratiquer cette démarche volontaire de certification de ses comptes et que la procédure s’inscrit dans le cadre d’une stratégie “visant à mieux maîtriser les risques et à garantir la transparence et la qualité de sa gestion”.

L’année 2015 jugée comme “exceptionnelle”, par l’Epadesa a été marquée par les signatures des actes de ventes des projets Trinity, Skylight et Citizen M et de la promesse de vente des tours Sisters mais aussi d’un protocole pour l’aménagement du quartier des Groues à Nanterre. Les dépenses d’aménagement directement assurées par l’Epadesa ont été en augmentation par rapport à 2014 (60 millions d’euros/+3,1%). En revanche les dépenses de fonctionnement ont été réduites de -4,4%.

“Cela démontre l’efficacité du travail mené par l’ensemble des collaborateurs de l’établissement public pour améliorer nos procédures. Outre qu’il ne coûte rien au contribuable, l’Epadesa produit de la valeur en réinvestissant ses marges dans le financement d’espaces publics, en générant de l’activité économique, des recettes fiscales pour les collectivités, et en créant de l’emploi. C’est sans doute notre meilleur atout pour la mise en œuvre de notre stratégie 2025” explique Hugues Parant, le directeur général de l’Epadesa.