Le bruit est l’une des principales nuisances au bureau

La tour First

Qualité de vie au travail, confort,… Les open-spaces n’ont plus la cote. Alors le niveau de satisfaction global lié à l’espace de travail enregistre une baisse de 5 points par rapport à 2011 (et jusqu’à -11 points sur les actifs « très satisfaits »), mais reste néanmoins largement positif avec 78% d’actifs qui se déclarent satisfaits (vs 83% en 2011). Et cette satisfaction se dégrade encore plus sensiblement parmi les actifs travaillant en open-spaces (67%,  -11 points par rapport à l’ensemble des actifs), plus exposés aux facteurs de risques.

Deux ans après la dernière édition du baromètre d’Actineo, la qualité de vie au travail continue de gagner du terrain parmi les actifs travaillant dans un bureau : près d’1 sur 2 (45%) la citent comme étant un facteur de satisfaction professionnelle (+7 points vs 2011). Malgré un léger recul, l’intérêt du travail, mentionné par 50% des répondants, reste en tête (vs 53% en 2011). Le niveau de rémunération (41%, + 4 points vs 2011) complète le podium.

Selon le nouveau baromètre publié ce jeudi 14 novembre 2013 par Actinéo, le niveau de satisfaction globale à l’égard de l’espace de travail s’effrite par rapport à la dernière édition réalisée en 2011: Le niveau des actifs reste élevé mais a baissé par rapport à la précédente enquête de 2011. Le taux de satisfaction passe de 83% à 78% (celle des personnes très satisfaites chutant de 24% à 13%). Pour les salariés qui travaillent dans les fameux «open-spaces», elle chute même à 67%.

La principale gêne pour les salariés sont les nuisances sonores. 52% des salariés se déclarent ainsi perturbés par les nuisances sonores dues aux autres personnes (+ 18 points par rapport à 2011 !) et seule une courte majorité se déclare aujourd’hui satisfaite des possibilités d’isolement offertes par l’entreprise (51% vs 60 % en 2011).

L’éclairage (- 7 points, 75% de satisfaits), le confort du siège (73% de satisfaits vs 81% en 2011, soit -8 points) ou encore la qualité de l’air intérieur (68% vs 74% en 2011,  soit – 6 points) sont également pointés du doigt.

92% des actifs français estiment la qualité des espaces importante pour leur bien être au travail (+6 points vs 2011).

 

Le travail prolongé devant les écrans deviendrait-il le nouveau mal du siècle ?

 

Toujours d’après l’étude d’Actinéo, 41% des sondés expliquent que le travail quotidien a eu un impact sur leur santé dans les six derniers mois. 59% mentionnent en premier lieu des douleurs au dos (contractures musculaires pour 38%), 35% des douleurs à la nuque et aux yeux (mal aux cervicales pour 47% et sensation de fatigue visuelle pour 44%) et enfin 34 % des douleurs à la tête.

A noter enfin que si la présence d’ondes électromagnétiques a un impact jugé limité sur la santé (citée dans 16% des réponses), le sujet semble préoccuper les salariés. Ainsi, 48% d’entre eux considèrent que cet élément n’est pas suffisamment pris en compte au sein de leur entreprise.