A la tour Majunga le groupe Deloitte teste ses bureaux de demain

Le cabinet d’audit américain Deloitte mène depuis juillet un test grandeur nature avec un millier de salariés qui vont tester pendant six mois cinq aménagements de bureaux différents.

Les bureaux de Deloitte dans la tour Majunga en septembre 2016 - Defense-92.fr

Pour son nouveau siège Deloitte veut mettre le paquet. Le cabinet d’audit américain qui a pris en location 31 000 mètres carrés dans la tour Majunga teste depuis début juillet ces futurs bureaux en conditions réelles. Jusqu’à la fin de l’année un millier de collaborateurs issus de cinq groupes de métiers (Audit, consulting, ERS, FA et Taj) de l’entreprise, vont expérimenter cinq configurations différentes d’aménagement de bureaux. A l’issue de cette opération hors normes jamais réalisée par une entreprise à une telle échelle, l’ensemble des 3 500 salariés venus de Neuilly-sur-Seine s’installeront à l’été 2017 sur dix-neuf étages de la tour qui en compte trente-neuf. Le reste de la tour étant occupé par Axa IM.

Cinq étages pour tester la meilleure des configurations

Avant d’occuper les étages 21 à 39, seuls les cinq premiers sont remplis. Le 21ème étage “Chartre” est le plus traditionnel avec 94 postes de travail en open space ou en bureaux cloisonnés tous alignés perpendiculairement aux fenêtres de la tour. Au 22ème, le niveau “Chartre +” qui dispose de 104 postes de travail, les tables de bureaux sont disposées en épis et à cette étage aussi quelques bureaux sont cloisonnés. Différents types de mobiliers sont soumis aux salariés comme des bulles, des cubes de verre abritant des mini-salles de réunion ou encore des cabines téléphoniques pour s’isoler. L’étage 23 abrite la filiale TAJ de Deloitte et propose un mix des configurations du niveau inférieur et supérieur. Enfin les étages 24 “Flex” et 25 “Innovant” offrent respectivement 114 et 110 poste de travail. Au niveau Flex les bureaux sont disposés en étoile autour du noyau tandis qu’à l’”Innovant” les tables sont-elles placées de manière plus disparate. Là aussi des bulles, cubes en verres sont déployés pour les collaborateurs.

Du Wi-fi partout et pas de poubelles individuelles

Pour simplifier au maximum le déplacement des employés, tous les étages sont couverts par du Wi-fi très haut débit. Autre particularité : il n’y a aucune poubelle individuelle, chaque collaborateur doit lui-même se rendre dans un local dédié à chaque étage pour jeter ses déchets. Et pour limiter l’abus de papier, les photocopieurs et imprimantes ont été limités au minimum.

Régulièrement “le labo” recueille l’avis du millier de collaborateurs bêta-testeur sur les configurations et les différentes évolutions. Mais aucune n’est donc définitive et à l’issue de l’expérimentation Deloitte choisira la meilleure et la plus adaptée. Et il y a déjà des retours. L’étage le plus traditionnel ne convainc pas vraiment les collaborateurs tandis que l’”Innovant” séduit.

Mise à part certains postes spécifiques, aucun des collaborateurs n’a de bureau attitré. Deloitte a ainsi opté pour la nouvelle tendance du flex office. Ainsi les directeurs et les associés se retrouvent avec leurs équipes en open space. Les premiers arrivés le matin peuvent alors choisir les meilleures places dont celles avec la vue sur la capitale. A chaque départ d’un collaborateur un “floor captain” ou “chief happiness officer” (“capitaine d’étage” ou “responsable en chef du bonheur”), passe derrière lui pour nettoyer le bureau.

Pour accompagner Deloitte dans ce vaste projet, c’est l’agence Majorelle qui a été choisie par la firme américaine qui souhaitait avant tout faire du fonctionnel plutôt que “du beau”. Les salariés peuvent en effet adapter leur bureau au fil de la journée et passer d’une position assise à une position debout grâce à un plateau réglable en hauteur.

Petite déception pour les fumeurs : les loggias -l’un des atouts de Majunga- présentes à chacun des étages ne leur seront pas autorisées. “Cela a été un long sujet de débat” explique Alain Pons, le directeur français de Deloitte. Les fumeurs doivent donc se rendre au pied de l’édifice pour s’en griller une.

“Quand j’ai vu cette tour çà été le Waooh effect”

Au départ opposé à implanter la branche française dans une tour de La Défense, Alain Pons a finalement changé d’avis en découvrant la tour Majunga : “Quand j’ai vu cette tour çà été le Waooh effect”. “Les gens sont séduits. Ceux qui sont ici ne veulent plus partir” se réjouit Alain Pons.

Historiquement implanté à Neuilly-sur-Seine depuis sont arrivée en France au tout début des années 80, Deloitte qui va libérer une dizaine d’immeubles va pouvoir réaliser une économie de l’ordre de 15 à 20 % par mètre carré, estime Alain Pons.

a-deloitte-majunga-plans