Standard & Poor’s maintient la note AA / A-1+ du département des Hauts-de-Seine

Le département des Hauts-de-Seine a vu le maintien de sa note AA / A-1 + par l'agence américaine de notation Standard & Poor's.

Le siège à New-York de Standard & Poor's - Defense-92.fr

La note reste la même. Standard & Poor’s vient de maintenir le 18 novembre dernier la note AA / A-1 pour le département des Hauts-de-Seine avec une perspective “stable à long terme et à court terme”. “AA” étant la note maximale à laquelle peut prétendre une collectivité territoriale en France. La perspective reste stable pour S&P Global Ratings qui met en évidence la performance budgétaire et la maîtrise des dépenses de fonctionnement du département.

“Le département des Hauts-de-Seine a été en mesure de compenser les pressions exogènes qui pèsent sur sa section de fonctionnement, notamment grâce à une gouvernance et à une gestion financière que nous jugeons très fortes. Malgré des dépenses de péréquation élevées et une diminution des concours financiers de l’Etat qui pèsent sur la section de fonctionnement, l’épargne brute demeure forte. Nous estimons que les Hauts-de-Seine continueront de témoigner d’une gouvernance politique et administrative très solide et d’une très forte maîtrise des dépenses de fonctionnement” explique dans son communiqué l’agence de notation américaine qui chiffre le PIB par habitant des Hauts-de-Seine à 100 600 euros en 2015.

Un endettement du département très faible

Et de conclure “Le département bénéficie d’infrastructures de premier plan et accueille notamment sur son territoire La Défense, le plus important quartier d’affaires de France”.

Les évaluateurs de S&P ont souligné notamment “une gouvernance et une gestion financière très fortes”, “une économie très forte”, “une liquidité exceptionnelle”, “une très forte maîtrise des dépenses de fonctionnement”, “des engagements hors-bilan faibles”, “une gestion prudente de la dette et de la trésorerie pour garantir des investissements”, “une gouvernance et une gestion financières très fortes” ou encore “un endettement très faible”.