Standard & Poor’s confirme les notes « AA / A-1+ » du département des Hauts-de-Seine

L’agence de notation américaine Standard & Poor’s vient de maintenir les notes « AA / A-1+ » du département des Hauts-de-Seine.

Le siège de l'agence Standard & Poor's à New-York - MaxPPP

Le 5 décembre dernier, l’agence de notation Standard & Poor’s a abaissé son appréciation du cadre institutionnel des Départements français, l’un des critères essentiels de la notation de ces collectivités. « Cette évaluation moins favorable, résultant notamment de la réduction des dotations de l’Etat et de la rigidité des charges à caractère social des Départements, s’est immédiatement traduite par une dégradation de la note de tous les Départements français, à l’exception des Hauts-de-Seine » explique le conseil général dans un communiqué.

Le 22 décembre 2014, dans le cadre de la procédure désormais semestrielle de révision de la notation, l’agence américaine S&P basée à New-York a confirmé les notes « AA/ A-1+ » des Hauts-deSeine. La perspective reste cependant négative.

La note long terme « AA » est à ce jour la meilleure note à laquelle peut prétendre un Département français, compte tenu de la notation de l’Etat.

Cette note traduit la qualité de crédit intrinsèque du Département qui, face aux pressions exogènes exercées sur ses performances budgétaires, présente une forte capacité à maintenir ses soldes budgétaires et à conserver un endettement limité, la dette ayant même baissé en 2014. « Les efforts de gestion engagés depuis déjà plusieurs années permettent ainsi de dégager des marges de manœuvre sur les charges de fonctionnement alors même que les dépenses sociales et de péréquation pèsent lourdement sur les budgets. La volonté de maintenir un fort niveau d’investissement nécessitera un recours à l’emprunt raisonnable dans les années à venir » détaille le département.

Si les performances et la flexibilité budgétaires du Département sont jugées moyennes par l’agence en raison de l’exposition aux cycles économiques, cette dernière a porté en revanche une appréciation très favorable sur les critères « gouvernance et gestion budgétaires », passés de « fortes », lors des notations précédentes, à « très fortes » aujourd’hui, consacrant ainsi des procédures budgétaires optimisées, des outils de prospective sophistiqués et une gestion prudente de sa dette et de sa trésorerie.