L’Autorité Bancaire Européenne pourrait s’installer à La Défense

Contrainte de quitter Londres suite au Brexit, l’Autorité Bancaire Européenne (EBA) qui est chargée de mener des tests sur la résistance des banques de l’Union après la crise financière de 2008 va installer son siège à Paris.

L’Autorité Bancaire Européenne (ABE) va déménager de Londres pour s'installer prochainement en France soit à Paris ou La Défense - EBA

Obligée de quitter la capitale britannique suite au vote du Brexit, l’Autorité Bancaire Européenne (ABE ou EBA (European Banking Authority) en anglais) va trouver refuge à Paris. La capitale française a été élue au troisième tour du scrutin organisé lundi à Bruxelles entre les 27 Etats membres pour héberger l’Autorité bancaire et ses 190 employés. L’ABE, actuellement basée à la tour One Canada Square dans le quartier des affaires de Canary Wharf de Londres avait été créée en 2011 pour mener des tests sur la résistance des établissements bancaires européens (stress tests) après la crise financière de 2008. L’agence a également pour rôle de rédiger, pour le secteur bancaire, des règles communes pour tous les états membres de l’UE et de veiller à la protection des consommateurs de produits bancaires. Huit candidatures, dont celles de Francfort et Luxembourg avait été déposées.

Une décision dont s’est réjoui Emmanuel Macron dans un Tweet. « C’est la reconnaissance de l’attractivité et de l’engagement européen de la France » a écrit le président français sur Twitter. De son côté le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire qui avait défendu la candidature dans une vidéo en anglais a remercié les « partenaires européens de leur confiance ».

La Fédération bancaire française (FBF) s’est pour sa part également réjouie lundi soir de cette « excellente nouvelle pour l’attractivité de la France ! ».

 

Une implantation de l’agence dans le cœur de Paris ou à La Défense

Pour implanter son nouveau siège en France l’EBA va pouvoir choisir soit entre quartier central des affaires de Paris (QCA) qui s’étend de la place de la Bourse à la place de l’Etoile ou les tours du quartier de La Défense non loin d’Euronext, de la Société Générale ou d’HSBC (qui prévoit de relocaliser un millier de postes en France toujours dans le cadre du Brexit). Le gouvernement qui a mené la candidature victorieuse assurait que les propriétaires des immeubles envisagés s’étaient engagés unilatéralement à octroyer à l’Agence un droit exclusif jusqu’au 31 décembre 2017. Il avait aussi promis de soutenir financièrement l’installation de l’ABE à hauteur de 1,5 million d’euros.

Le choix a également réjouit la maire de Paris, Anne Hidalgo, qui voit d’emblée le choix de l’EBA se porter sur sa ville pour l’installation des bureaux de l’agence. « Nous allons à présent travailler à la mise en œuvre de cette décision et préparer l’accueil des agents de l’Autorité et de leurs familles », explique dans un communiqué l’édile.

Une joie partagée par Patrick Devedjian, le président des Hauts-de-Seine et de Defacto qui rappelle dans un Tweet la candidature de La Défense pour héberger l’EBA.

Selon le dossier de candidature, les locaux pourront être mis à disposition de l’Autorité bancaire pour ses quelques 190 salariés au cours du second semestre 2018, voire dès le second trimestre 2018.