Brexit : Paris La Défense va aller courtiser les banques de Londres

L’établissement public Paris La Défense lance une nouvelle opération séduction pour tenter d’attirer les banques de la City et de Canary Wharf, à cinq mois du Brexit.

Le quartier de la City à Londres en septembre 2018 - Defense-92.fr

La Défense déroule le tapis rouge jusqu’à Londres. A moins de cinq mois du Brexit, programmé pour le 29 mars 2019, l’établissement public Paris La défense qui est en charge de l’aménagement, la gestion et l’animation du quartier d’affaires de l’ouest parisien va partir la semaine prochaine à Londres pour une nouvelle opération séduction, deux ans après sa campagne publicitaire « Tired of the fog, Try the frogs ».

En marge du MIPIM UK, le salon de l’immobilier anglais mais aussi du sommet européen qui doit, en théorie, acter l’accord sur le Brexit entre l’Angleterre et l’Union Européenne, l’établissement va envoyer une délégation le jeudi 18 octobre emmené par sa directrice, Marie-Célie Guillaume pour aller à la rencontre des grandes banques basées outre-manche. « Paris La Défense a les atouts nécessaires pour devenir la nouvelle centralité européenne, notamment pour le secteur financier. Plus qu’un quartier d’affaires, c’est un quartier de vie répondant aux exigences élevées des salariés et des entreprises actuellement implantés à Londres », affirme Marie-Célie Guillaume.

« Nous sommes en contact avec de nombreuses entreprises tentées de rejoindre Paris La Défense »

A ses côtés, la numéro deux de Paris La Défense pourra compter sur la présence d’Arnaud de Bresson, le DG de Paris Europlace, Erik Sondén, Associé, chez EY, Philippe Pronost, le DG adjoint de CDC International Capital et l’ambassadeur français à Londres, Christian Fatras.

Avec ce déplacement les autorités du plus grand quartier d’affaires français espèrent convaincre les grandes banques de la City et de Canary Wharf de choisir non seulement la France comme point de chute mais surtout La Défense. Si au lendemain du vote des anglais de quitter l’UE, la France était loin d’être favorite pour accueillir les déçus du Brexit face à l’Allemagne depuis l’arrivée d’Emmanuel Macron en 2017, les choses semblent avoir évolué.

Pour l’heure aucun des grands établissements bancaires n’a encore fait de réelles annonces de relocalisation en France même si Marie-Célie Guillaume assure être « en contact avec de nombreuses entreprises tentées de rejoindre Paris La Défense » et dit vouloir aller à « leur rencontre à Londres même ». La DG de La Défense pourra quand même se targuer d’héberger dans les prochains mois le siège de l’Autorité Bancaire Européenne (ABE) ou encore le siège européen de l’assureur américain Chubb.