Marie-Célie Guillaume bientôt directrice de Defacto

Marie-Célie Guillaume devrait prendre la direction de Defacto, l'établissement en charge de la gestion du quartier d'affaires de La Défense.

Marie-Célie Guillaume et Patrick Devedjian en 2011 - Le Parisien (LP/OB)

Depuis le départ de Katayoune Panahi, en octobre dernier, Defacto  est resté sans directeur. Patrick Devedjian, le président de Defacto va appuyer la candidature de Marie-Célie Guillaume à cette fonction. Selon Le Parisien l’ancienne directrice de son cabinet  âgée de 43 ans devrait être nommée lors du prochain conseil d’administration. Le journal rapporte dans son édition du mercredi 15 janvier qu’une partie du conseil d’administration y est favorable comme Christian Dupuy, Jacques Kossowski et Yves Revilon.

A la fin 2012, Patrick Devedjian avait été contraint de se séparer de Marie-Célie Guillaume , auteure de l’ouvrage « Le monarque, son fils, son fief ». L’ouvrage vendu à plus de 70 000 exemplaires, avait qualifié les Hauts-de-Seine de « Sarkoland ».  En outre, l’été dernier, le président du département avait licencié Thierry-Yves Lidolff, auquel il  reprochait d’avoir dépensé 53 000 euros pour rénover son bureau personnel. Katayoune Panahi, alors directrice de Defacto avait alors été appelée par Patrick Devedjian pour pourvoir le poste vacant. Mais du coup avec ce départ, c’est aujourd’hui Defacto qui se retrouve sans directeur.

Avec cette nomination Patrick Devedjian avance sur des oeufs, au risque de créer un psychodrame auprès de la droite du département.  « Je n’ignore pas le passé, mais je souhaite qu’on tourne la page. L’EPADESA dispose d’un nouveau directeur et d’un nouveau président; il y a des enjeux majeurs, il est important d’avoir de bonnes relations globales » déclare t-il dans les colonnes du Parisien.

Depuis le 1er octobre dernier, l’établissement n’est en revanche pas un navire sans capitaine. C’est l’ancien directeur adjoint, Laurent Roques qui  assure l’intérim de la direction.