L’Eté Defacto s’achève avec une forte fréquentation

Finies les vacances. L’Eté Defacto vient de s’achever après cinq semaines d’animations. Defacto explique avoir attiré plus de 60 000 participants entre le 16 juillet et le 23 août 2015.

L'Eté Defacto - Defense-92.fr

C’est l’heure de la remballe, les transats, babyfoot, ballons et autres fauteuils vont retourner au placard. L’Eté Defacto organisé par Defacto, l’établissement de gestion et d’animation de La Défense et l’agence Magic Garden s’est achevé dimanche 23 août après cinq semaines.

Chantal et Andrée, deux cousines profitent tranquillement des dernières heures de l’animation assises sur un banc « C’est une bonne idée » expliquent-elles. Pour Andrée, l’opération vient animer une esplanade qu’elle juge « impersonnelle » avec peu de terrasses de restaurants. Pour cette troisième édition qui s’était ouverte le 16 juillet dernier, les organisateurs ont le sourire et annoncent avoir attiré plus de 60 000 personnes, doublant la fréquentation de 2014. Pendant plus d’un mois le public a pu participer à plus de 150 animations gratuites dont des cours de gym suédoise, des ateliers cuisines, des concerts,… Avec un beau temps cet été -320 heures de soleil a calculé Defacto-, L’Eté Defacto n’a été interrompu qu’une seule demi-journée à cause de la pluie, contre plusieurs jours l’année précédente.

Pour régaler les papilles, 14 foodtrucks et 6 food-corners se sont relayés sur les deux sites de l’opération, le second étant situé sur l’esplanade de La Défense au pied de la tour CB21. Chez les restaurateurs, c’est la satisfaction: « On est très contents » explique Tristan, le responsable du foodtruck « La Brigade » qui stationne habituellement à la BNF de Paris « A La Défense on a pu découvrir une nouvelle clientèle ». Même satisfaction pour le responsable de Lozio, qui proposait dans son food-corner des piadinerias « Il y a eu du monde mais ça été plus calme à partir du 15 août, mais globalement on est contents » nous confie Granit.

L’agence Magic Garden qui a réalisé cette édition ainsi que les deux précédentes, rempilera pour les deux prochaines en 2016 et 2017. Ayant pris le thème de la ville de New-York pour cette édition, la prochaine de 2016 collera à l’actualité avec la ville de Sao Paulo au Brésil. Si ce n’est pas Sao Paulo qui sera la ville hôte des Jeux Olympiques mais Rio, le choix s’explique par le fait que les organisateurs souhaitent créer chaque année un lien avec les différents grands quartiers d’affaires mondiaux, Rio n’en n’étant pas doté.