Les projets de la première Biennale du mobilier urbain sont sélectionnés

Jean-Christophe Choblet et Patrick Devedjian

Les dix candidats de la première Biennale du mobilier urbain sont désormais connus. Le jury composé de Patrick Devedjian, président des Hauts-de-Seine et de Defacto; Joëlle Ceccaldi Raynaud, député-maire de Puteaux, vice présidente de Defacto et présidente de l’EPADESA; Jacques Kossowski, député-maire de Courbevoie et vice président de Defacto; Anne-Marie Boutin, présidente de APCI (Agence pour la promotion de la création Industrielle) et Edouard François, architecte, s’est réuni le jeudi 17 mars 2011 en fin de matinée pour sélectionner 10 projets parmi 103 déposés et 1 300 dossiers retirés. Les candidats à cette biennale devaient proposer l’un des différents thèmes parmi : « Poser et se reposer », « Attendre et S’abriter », « Déjeuner », « Travailler et se Cultiver » et « Jeter et Trier ». Cette Biennale était ouverte à tous : étudiants, écoles, agences, cabinets de design, architectes,…

Lors d’une présentation à la presse, Defacto a dévoilé huit des dix projets. Dans la catégorie « Travailler et se Cultiver » c’est le groupement JC Decaux et La Villa Rayée qui a été sélectionné pour « Stanze ». Pour la catégorie « Attendre et S’abriter » ce sont quatre candidats qui ont proposé « Défense de jouer ». Pour la catégorie « Déjeuner », trois candidats ont été sélectionnés pour les projets « Dune », Ilôt et « La Grande Cantine ». Enfin pour le thème « Poser et se reposer » ce sont les projets de Maxime Lalleman, Kevin Lambert et Pierre Desnoues et de Thierry Payet.

Les esquisses de projets qui ne sont pour le moment pas encore aboutis, lorsqu’ils seront finalisés seront installés dès la fin septembre 2011. Installés principalement sur « l’axe historique » il y resteront un an; pendant tous ce temps il pourront être testés et utilisés par le public qui pourra également donner son avis notamment via le site internet de Defacto. Une nouvelle Biennale sera lancée dans un an; elle permettra à de nouveaux créateurs d’installer leurs concepts dès septembre 2012. Le coût de cette première Biennale s’élève à 900 000€.

 

[imagebrowser id=46]