La Défense a ouvert une partie de son patrimoine

La visite du bassin Agam

La Défense a beau être un quartier récent d’un peu plus de cinquante ans, il regorge pourtant d’un très riche patrimoine. Pour cette 29ème édition des Journées du Patrimoines, Defacto l’établissement en charge de la gestion et de l’animation du quartier a ouvert une partie de son patrimoine. Durant deux jours le public a pu découvrir des lieux inaccessibles au public en temps normal. Parmi les visites au programme : La découverte de la machinerie du bassin Agam, la vigne du Clos de Chantecoq, le complexe immobilier Cœur Défense,… L’établissement a aussi offert aux visiteurs des balades urbaines commentées et une balade nocturne le samedi soir.

La visite de la tour Cœur Défense aura été la plus prisée. En quelques heures les quelques places disponibles ont toutes été réparties. Les participants ont eu le privilège d’une visite guidée par un membre du cabinet d’architecte de Jean-Paul Viguier qui a signé le plus grand complexe de bureaux d’Europe en 2001. Le groupe a découvert le hall, le niveau Showroom, un étage inoccupé en hauteur dans la tour B, l’espace de livraison et de la gare de Taxis.

Sous un soleil généreux le public a pu s’essayer à la cueillette du raisin, lançant ainsi les vendanges qui se termineront dans une quinzaine de jours. La vigne du Clos de Chantecoq, ouverte en 2007 à l’initiative de Bernard Bled alors directeur de l’EPAD compte 750 pieds de Charolais et de Pinot noir. En 2010, cette petite vigne exploitée par Alexandre Goloko pour Defacto a produit 70 litres et en 2011, 250 litres soit 250 bouteilles. Une très faible cuvée que vous ne trouverez dans aucun rayon ni cave. La production ne peut être vendue par Defacto, qui peut cependant la vendre aux enchères pour des associations. En attendant les bouteilles restent au frais dans les parties cachées de La Défense.

Avec sa surface d’un bassin olympique: 57 mètres sur 26 mètres, le Bassin Agam créer en 1988 a ouvert son antre aux curieux. L’espace de machinerie du bassin Agam de taille équivalente au bassin est situé en dessous : deux bacs de rétention d’eau sont placés sur toute la longueur de la salle. Le premier bassin a pour fonction de récupérer l’eau tombée de la cascade, de la filtrer et de la traiter ; 16 pompes transportent l’eau au second bassin placé juste en dessous des jets, parallèlement au premier. De ce bassin d’émission l’eau est projetée. Le système nécessite 850m3 d’eau, soit 425m2 dans le bassin et 425m3 dans les bacs de rétention et dans les tuyauteries; chaque jour en raison de l’évaporation il est nécessaire de réinjecter entre 10 et 15m3 d’eau. « Les deux bacs en polyester doivent être remplacés tous les 10 ans » explique François Langlois responsable des bassins à Defacto. Un système numérique de commande musicale permet de rythmer les jets. Quatre haut-parleurs sont disposés sur l’Esplanade. En trente ans le système a évolué, les grandes armoires de commandes jadis remplies se sont vidées au fils des années; aujourd’hui seul un petit boîtier de quelques centimètres y trône.