Des artistes font du « street-art » en live sur le parvis de La Défense

Pendant trois jours sur le parvis de La Défense à l’occasion de la semaine « Paris La Défense, Changez de point de vue » à l’initiative de l’association Saato, 21 artistes réalisent en live des œuvres qui seront par la suite exposées dans les parkings du quartier.

DSC_6704

Tous ont un style différent: certains sont des graffeurs, d’autres des peintres. A l’occasion de la semaine « Paris La Défense, Changez de point de vue », l’association Saato, qui promeut le « street-art » permet à 21 artistes européens de réaliser leurs œuvres sur le parvis de La Défense en live, sous les yeux des passants avec l’opération « Underground Effect ».

« Ça fait un an et demi que l’on travaille sur le projet, explique Issam Khemir, l’un des responsables de Saato. Nous avons proposé à la Sepadef (Vinci Park, le gestionnaire des parkings de La Défense pour Defacto, ndlr) ce projet ». Séduit par le projet, la Sepadef a accepté de laisser ses murs aux artistes. Et c’est dans le cadre de la semaine de Defacto que l’animation artistique se déroule du lundi 21 au mercredi 23 septembre 2015. Car une fois terminées, les 21 œuvres seront exposées dans certains parkings de La Défense. Pendant cinq ans ces grands tableaux en bois de 2,80 mètres sur 2,70 seront déplacés d’un parking à l’autre.

Contactée par l’association, Inti Ansa âgée de 37 ans, qui peint à l’acrylique le portrait d’une femme, n’a pas refusé l’invitation de l’association Saato: « J’adore peindre devant les gens, c’est un partage » explique-t-elle

A côté d’elle, Mayé, un graffeur de 24 ans a rencontré beaucoup de succès. L’artiste vivant dans le sud de la France s’est inspiré de son trajet dans le métro parisien le matin même: « Les gens faisaient la tête » explique-il. En quelques heures, le jeune artiste a réalisé un tableau représentant un parisien « fuyant » la capitale sur un tracteur.

En fin d’après-midi, dans le public, Edgar confie être « impressionné » par la rapidité de l’artiste à avoir réalisé le graff depuis son dernier passage, quelques heures plus tôt pendant sa pause déjeuner.

En plus des 21 œuvres qui seront exposées dans les parkings de La Défense, une grande œuvre pérenne de 500 m² en cours de réalisation par quatre artistes (Jok, Mouarf, Limo et Olson) sera visible à l’entrée du parking Michelet.

  • Chevassus

    C’est déplorable. L’Epad et les organisateurs sont totalement irresponsables. Vendredi 30 septembre 18h50, j’ai glissé sur la peinture qui a pris l’eau avec la pluie. J’ai failli me tuer et en suis ressorti plein de peinture.
    Je vais attaquer l’Epad en justice pour mise en danger de la vie d’autrui. Du grand n’importe quoi !